A la uneActualitésSociété

NÎMES Cueillez dès aujourd’hui la Roz de la vie

Nadia Roz, un air malicieux Photo DR).
Nadia Roz, un air malicieux, un vent de fraîcheur sur l'humour français (Photo DR).

Dans le cadre de la Feria du Rire organisée par Vincent Ribéra à l'auditorium de l'Hôtel Novotel Atria, Nadia Roz présentera "Ça fait du bien", son spectacle humoristique à ne pas manquer le dimanche 2 avril prochain à 18h. Interview.

 

Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore, une petite présentation éclair s'impose...

J’ai fait du théâtre très tôt, je voulais devenir artiste pour donner du bonheur aux gens tout en étant au centre de l’attention (rire). J’ai commencé à jouer dès l'âge de 8 ans, je me suis éclatée et j’ai ressenti un réel sentiment de familiarité. Je me suis dit, "C’est ma place!". Plus tard fait partie d’une troupe, puis je me suis arrêtée de jouer pour payer mon loyer… Comme je n’ai pas voulu tenter autre chose, je me suis mise à écrire des sketchs, je ne voulais pas attendre qu’on vienne me chercher. J’ai fait mes premiers café-théâtre en 2008, j’ai eu du bol, quelques programmations, une production et maintenant tout évolue naturellement. J’ai même fait une pause pour être bébé. Pardon, lapsus, pour m’occuper de mon bébé!

 

"Ça fait du bien" est le titre de votre spectacle, pourquoi?

C’est l’objectif du spectacle! Quand je monte sur scène, c’est ce que j’essaie de faire. Au début, le spectacle n’avait pas de nom… Mais au bout de quelques représentations, les gens qui sortaient de la salle disaient "Ça fait du bien" alors on a repris cette phrase! C’est un moment de communion, je me présente, je fais connaissance avec le public du jour car je fais pas mal d’improvisation. Il me faut donc tester l’assemblée! Chaque soirée est originale. Par exemple à Nîmes, je vais me renseigner sur la ville et écrire quelques vannes.

 

Vous abordez quels thèmes?

Je parle de ma famille et de beaucoup d'autres choses. En fait, ce spectacle est un peu une visite de l'intérieur de ma tête. Tout est bien rangé mais quelques cases sont plus bordéliques que d’autres… On parle cinéma, condition de la femme mais je réserve aussi quelques surprises car c’est de là que vient le rire. J’allume plusieurs mèches qui explosent au fil du spectacle. En tout cas, on ne se prend pas au sérieux, c’est un vrai moment de joie que j’essaie de construire. Je dois en être à plus de 100 représentations et, même si 95% du spectacle est écrit, les 5% d’impro font souvent la différence.

 

Vous êtes déjà venue à Nîmes pour jouer mais que connaissez-vous de la ville?

Je suis déjà venue à Nîmes mais toujours en coup de vent… Je ne connais rien ou presque mais j’imagine qu’il y a du soleil, je sais, c’est un cliché mais un cliché qui fait rêver les pauvres parisiens que nous sommes! J’imagine une excellente qualité de vie, une bonne humeur ambiante et de belles choses à découvrir.

 

Un petit mot à dire aux Gardois qui seraient susceptibles de venir vous voir?

Venez vous marrer! On est ensemble et j’adore cette idée. Le spectacle vivant fait partager des émotions que nous ressentons tous en même temps, c’est vachement mieux que de rester devant la télé… C’est un spectacle généreux et j’ai hâte d’y être. Pour moi, c’est un peu comme un rendez-vous galant, j’ai rendez-vous avec vous et j’espère que ça se passera bien!

Entrée 29 euros, billetterie.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité