Faits Divers

ALES-NÎMES Tué par ses invités pour le réveillon de Noël

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes/ Objectif Gard.

 

 

Deux hommes comparaissent à partir de lundi matin devant la Cour d'Assises du Gard pour avoir tué un homme d'une cinquantaine d'années chez lui dans le centre-ville d'Alès. Ils sont également soupçonnés d'avoir émasculé le locataire de l'appartement. Ils seront 3 dans le box des accusés, une dame est mise en cause pour avoir volé une télé écran plat et un ordinateur dans l'appartement de la victime.

C'est une femme qui appelle les pompiers le 24 décembre 2012 au soir. Alors qu'elle est rentrée depuis quelques minutes en entendant une voix féminine dans l'appartement de son voisin, elle se rend compte qu'un incendie est en cours vers 21h. Lorsque les soldats du feu arrivent, la macabre découverte horrifie tout le monde. Un homme, le locataire des lieux est mort, frappé, étranglé et mutilé. Un incendie a été allumé pour essayer de masquer le crime. Les bourreaux ont découpé le sexe et les testicules de la victime. Une vision d'horreur pour une enquête qui va rapidement retrouver le trio invité ce soir de réveillon de Noël dans une maison d'Alès. Le locataire  est décrit comme un "homme rêveur, utopiste, mais aussi malade". Le drame s'est déroulé dans un contexte d'alcool et de stupéfiants.

Un homme de 45 ans , Laurent Aginel, est rapidement interpellé. Il reconnaît sa participation à la nuit tragique, en affirmant qu'il s'est battu avec le locataire des lieux parce qu'il aurait voulu embrasser sa compagne. Cette dernière, Fatma Boukef, âgée de 46 ans estime être partie du lieu de crime pendant la bagarre... Elle prétend ne pas savoir ce qui s'est passé ensuite et dédouane son fils également invité lors du réveillon. Agé de 22 ans, Jérémie Boukef est connu des services de police pour des vols avec violence. Lui aussi déclare avoir quitté l'appartement avant le décès.

Dans le procès qui s'ouvre lundi aux Assises du Gard, les jurés devront essayer de comprendre le rôle précis de chaque protagoniste. Plusieurs thèses s'affrontent, avec comme point central le rejet par les 3 accusés des faits "d'émasculation" et l'homicide. La personne décédée a été retrouvée vêtue d'un simple pull et de chaussettes. Le caleçon était à côté de son corps, avec deux ADN sur ce caleçon... Les ADN de Laurent Aginel et celui de Jérémie Boukef. La Cour d'Assises du Gard doit rendre son verdict mardi.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité