ActualitésEconomie

LE VIGAN Abattoir : le projet des éleveurs sur de bons rails

L'abattoir intercommunal du Vigan.
L'abattoir intercommunal du Vigan.

Un collectif d’éleveurs du Pays Viganais va reprendre, d’ici la fin de l’été, la gestion de l’abattoir du Vigan. En attendant, la structure va être à l’arrêt pendant plusieurs mois.

Une page se tourne dans l’histoire de l’abattoir du Vigan. La Communauté de communes, gestionnaire de la structure pendant quinze ans, passe le flambeau. Quelques jours après le procès très médiatisé de trois anciens salariés et de la collectivité, l'abattoir tourne aujourd'hui au ralenti. « Nous avons deux personnes en arrêt maladie. Il n’y a plus d’abattage en ce moment », indique Roland Canayer, président du Pays Viganais. D’ici le 30 avril, date du désengagement de la Communauté de communes, l’activité va complètement s’arrêter. « Nous devions déjà arrêter au 30 décembre. Nous avons finalement prolongé jusqu’à maintenant pour laisser le temps aux éleveurs de construire leur projet », explique Roland Canayer.

Mais le projet n’est pas tout à fait ficelé. Regroupés en Société coopérative d’intérêt collectif (Scic), les éleveurs doivent encore échanger, avec la collectivité, sur la forme que prendra cette reprise : une location les premiers temps en attendant la vente définitive ? « Nous réfléchissons aux différentes propositions », assure Roland Canayer. Un comité de réflexion, composé d’éleveurs et d’élus, a été constitué pour débattre sur le sujet. Le collectif espère redémarrer l’activité de l’abattoir « en août ou septembre », précise Stéphane Thiry, éleveur de bovins et d’ovins à Bez-et-Esparon. Le dossier sera examiné en mai, lors du prochain conseil communautaire.

Lire aussi :

LE VIGAN L’abattoir sur le point d’être racheté par des éleveurs

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “LE VIGAN Abattoir : le projet des éleveurs sur de bons rails”

  1. A l’abattoir du Vigan, on tuait mais aussi on prenait plaisir à torturer les bêtes.
    Aujourd’hui, on veut nous faire croire qu’une page se tourne mais le lieu reste synonyme d’exécution, de mort, de sang qui gicle, de cris.
    « Auschwitz commence quand quelqu’un regarde un abattoir et pense: ce ne sont que des animaux » Theodor ADORNO
    Cet établissement ne mérite que d’être rasé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité