A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Un beau succès et des espoirs à assumer

Photo Archives Anthony Maurin).
Photo Archives Anthony Maurin).

La 32ème journée de Ligue 2 est passée. Profitable au Nîmes Olympique désormais au pied du podium à deux point de Strasbourg et à quatre unités de Lens, vainqueur hier soir. Le calendrier est fait pour que les Crocos rêvent encore un peu à la Ligue 1.

Le calendrier est favorable au Nîmes Olympique. Il ne reste que quelques matchs à jouer mais les Crocos ont toutes les cartes dans leurs mains. N'ayant plus droit à l'arrangeant joker, ils devront se forcer à se surpasser s'ils veulent grimper dans l'élite du football français. Tout reste possible!

Artisan discret de la victoire 3-2 sur les terres du Clermont Foot, Yan Marillat a pris deux pions mais aura joué près de 30 ballons avec trois décisifs au moment crucial et trois ballons détournés en prime. Sofiane Alakouche sera le Croco le plus en vue de ce match en matière de ballons joués. Largement devant ses compagnons, il fera coulisser son couloir droit étant lui-même le piston de la fluidification du jeu nîmois. Une sorte de détonateur dont le pendant, sur le côté gauche, n'était autre qu'Ousmane Cissokho auteur d'un excellent match et de quelques belles passes décisives. D'ailleurs ce même Cissokho commettra quelques erreurs et sera malgré son impact positif dans le jeu le Nîmois qui perdra le plus de ballons. Que voulez-vous, ceux qui ne font rien ne se trompent jamais!

De son côté, Larry Azouni a tiré sa belle épingle du jeu. Avec 75% de passes réussies, le milieu de terrain a su relancer la machine au moment opportun et Renaud Ripart, même s'il a marqué le premier but de la rencontre dès l'entame de jeu, a tiré deux fois au but, deux frappes dans le cadre.

Dans un autre registre, les Crocos ont surtout su gérer leur avance. Rapidement ils ont mené trois à zéro, se sont faits reprendre mais n'ont pas eu la boule au ventre quand ils ne menaient plus que d'une longueur... Les dix dernières minutes furent difficiles mais les lignes défensives se sont montrées vaillantes. Au final, Clermont l'emporte sur la possession de la balle et sur le nombre de tirs (mais pas forcément sur les occasions franches). En tout cas, ce match fut débridé avec 14 hors-jeux pour les deux formations et 19 centres pour la seule équipe nîmoise. Une rencontre qui a montré que les Crocos sont dans une bonne phase, qu'ils ne craquent pas sous la pression qui monte et qu'ils visent toujours plus haut.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité