A la uneSociété

GARD Désherbage mécanique : des démonstrations pour convaincre

Les viticulteurs ont pu voir les machines en action (Photo :Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les viticulteurs ont pu voir les machines en action (Photo :Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Mardi 18 avril, en partenariat avec les CUMA Gard/Hérault, la Chambre d’agriculture du Gard organisait une démonstration de matériels agricole sur le territoire de la commune d'Aubord. En dépit d'une semaine de quatre jours, près de deux cent cinquante viticulteurs avaient fait le déplacement...

" En application de notre politique agroécologique, on anticipe la fin des désherbants. On veut redonner la vie au sol  ", expliquait sur place le président de la Chambre d'agriculture du Gard, Dominique Granier. En quête de techniques alternatives efficaces au désherbage chimique, les agriculteurs étaient venus se rendre compte in situ de l'efficacité des matériels de travail du sol destinés à l'arrachage des herbes qui assèchent les pieds de vignes (interlignes, interceps). Seize constructeurs étaient présents pour effectuer des démonstrations et répondre aux questions des viticulteurs.

Les techniciens ont apporté leurs conseils (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les techniciens ont apporté leurs conseils (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Si nombre d'entre-eux semblent d'ores et déjà  convaincus des bienfaits de l'abandon des désherbants chimiques sur l'état des sols et de son impact qualitatif sur les  récoltes, il n'en reste pas moins vrai que tous ne pourront pas effectuer la transition aussi vite qu'ils le souhaiteraient. "Avec la réduction des intrants (les fertilisants et pesticides utilisés dans les productions agricoles, NDR), ces matériels peuvent être une alternative fiable au désherbage chimique", détaille Raymond Llorens, le président des CUMA (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) Gard-Hérault. "D'autant plus que l'on est sur des zones de captage des eaux où ils sont déjà fortement déconseillés voire formellement interdits. Ces matériels apportent une solution écologique indéniable et font du bon boulot mais...''

Seize constructeurs présentaient leurs matériels (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Seize constructeurs présentaient leurs matériels (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Car il y a un mais ! En l'occurrence le prix de ces équipements : "Bien que l'État subventionne à  hauteur de 30/40% l'achat à travers les programmes PAEC (projets agro-environnementaux et climatiques), ces matériels coûtent entre 15 000 et 20 000 euros et un individuel aura du mal à se l'offrir. C'est plus abordable pour une CUMA'', poursuit le professionnel. "Par ailleurs, selon le même, "Avec ces matériels, il faudra au moins 4 ou 5 interventions là où un seul passage avec des désherbants chimiques aurait suffi pour toute la saison."

À noter encore que le vendredi 21 avril la Chambre d’agriculture du Gard, Nîmes métropole et le lycée agricole de Rodilhan organisent, à Rodilhan, une journée sur le thème « l’Agriculture de demain ».  Plusieurs temps forts rythmeront la journée comme suit :
8h-10h30 : Les Matinales de Nîmes Métropole. Table ronde sur les enjeux des nouvelles technologies en agriculture.
10h30 : Démonstration de matériels
Oz : robot-bineur Naïo sur une parcelle de maraîchage.
Drones et traitement d’image en viticulture.
Objets connectés (ex : Picore de SIKA).
Mesp@arcelles : outil cartographique et traçabilité.
13h30 : Déjeuner. 12€/pers. sur inscription à isabelle.martel@educagri.fr avant le 7 avril
15h : Conférence sur les cépages résistants de Bernard Genevet.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité