A la uneActualitésEconomie

MARDI ÉCO Formation : la CCI du Gard veut se donner les moyens de ses ambitions

Éric Giraudier et ???? ont donné les grands axes de la développement de la formation Photo : Philippe Gavillet/Objectif Gard)
Éric Giraudier et Olivier Jalaguier ont donné les grands axes du développement de la formation à la CCI (Photo : Philippe Gavillet/Objectif Gard)

Après l'établissement du budget, la fois précédente, c'est cette fois sur la Formation qu'ont planché durant près de 4 heures les élus de la CCI du Gard lors de la dernière assemblée générale. États des lieux.

Comme dans tous les départements, la formation est l'objet de multiples enjeux de service, de proximité et de territoire. Le Gard n'échappe pas à la règle et, en la matière, la CCI compte bien renforcer les dispositions déjà existantes et mettre en place de nouveaux projets afin de ne pas favoriser l'exode des talents locaux vers d'autres cieux.

Concernant le développement, le président Giraudier souhaite que les formations qui sont dispensées sur le territoire gardois soient marquées du sceau de labels nationaux afin que les impétrants puissent faire valoir partout ailleurs le contenu de leur cursus auprès des employeurs. ''Nous devons nous installer sur un créneau intermédiaire qui couvre du CAP-BEP jusqu'au BAC + 3", dévoile le président.

Dans le Gard on a formé l'an dernier 1 400 étudiants. Entre lycées sous contrat avec l'Éducation nationale, dont le lycée privé de la CCI gardoise orienté sur les métiers de la vente, l'École Culinaire-Santé-Tourisme, l'École supérieure du Design, qui depuis 30 ans couvre une zone de chalandise qui s'étend de Toulouse à Monaco, l'École de gestion et de commerce, et l'institut de formation à la gestion, l'offre est particulièrement diversifiée.

À l'horizon 2018, la CCI souhaite ouvrir l'entrée à l'École du Design par la voie de l'apprentissage et mettre en place une formation avec la filière nautique à Port-Camargue. Autre axe fort, la maintenance industrielle est particulièrement recherchée dans le département. "Il y a une vrai demande des entreprises", souligne le nouvel homme fort de la chambre consulaire. Cette filière pourrait s'adapter avec une formation comportant un tronc commun et des spécialisations de branches. La CCI veut aussi pouvoir proposer des formations de développeur informatique, un secteur en pointe qui ne connaît pas la crise.

Quant aux formations en apprentissage, elles seront amenées à évoluer. Sans pour autant perdre de filière, ou, en tous cas, le moins possible. À terme, on devrait assister à une mutualisation des moyens et des enseignants pour répondre à la concurrence posée par l'Éducation nationale, concurrent et par ailleurs...partenaire de la CCI ! "Sur la formation, il faut partir avec un budget à l'équilibre. Cela représente 60% des ressources humaines et la moitié du budget global de la CCI'', détaille Éric Giraudier. Raison de plus pour ne pas se tromper...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

   

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité