Faits Divers

NÎMES 1 500€ d’amende pour l’épicier qui se prenait pour un buraliste

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

En décembre 2016, les policiers nîmois font une descente dans plusieurs commerces de la rue Vincent Faïta. Dans les quatre établissements ciblés, ils trouvent 839 paquets de cigarettes destinés à être vendus de manière totalement illégale. Parmi les commerçants perquisitionnés, il y a Hichame, un patron d’épicerie âgé de 28 ans. L’homme devait d’abord être jugé dans une procédure de plaider-coupable mais il est « arrivé en retard », selon ses dires. Du coup, il finit devant le tribunal correctionnel de Nîmes et le président Jean-Pierre Bandiera qui questionne :

-      Comment vous est venue l’idée de vendre des cigarettes ?

-      Je vendais ça aux copains au début et puis…

Et puis l’épicier a compris qu’il tenait un filon plutôt rentable. Hichame achetait la cartouche à 35€ en moyenne et revendait le paquet entre 4,50€ et 5€. Au total, 63 paquets seront retrouvés dans son commerce le jour du coup de filet.

-      Je vais vous demander d’être clément avec moi. Je ne faisais pas ça pour être méchant ou malveillant, indique-t-il.

Le procureur François Schneider n’en doute pas et pense plutôt qu’il faisait ça uniquement pour l’argent. Il demande à ce que le prévenu soit condamné à une amende de 4 000€. Le tribunal estime que 1 500€ suffisent avec la confiscation des 63 paquets de cigarettes.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité