Faits Divers

VAUVERT Un anticorrida condamné pour avoir insulté le curé des arènes de Nîmes

Sous les yeux de la famille entière, la pitchounette s'essaye à la tauromachie. Les conseil de Jacques Teissier, aumônier des arènes de Nîmes et aficionado practico lui seront précieux (Photo Anthony Maurin)

 

Sous les yeux de la famille entière, la pitchounette s'essaye à la tauromachie. Les conseil de Jacques Teissier, aumônier des arènes de Nîmes et aficionado practico lui seront précieux  (Photo Anthony Maurin)
Jacques Teissier, aumônier des arènes de Nîmes et aficionado avait été injurié par un anti-corrida. Photo archive A.M:Objectif Gard

 

Un homme soupçonné d'avoir injurié à plusieurs reprises, Jacques Teissier, le curé des arènes de Nîmes a été condamné à un travail d'intérêt général... C'est le tribunal correctionnel de Toulouse qui vient d'infliger la sanction. Cet anticorrida avait reconnu le 6 juillet 2014 devant les arènes de Vauvert, le prêtre nîmois, connu pour sa passion de la tauromachie. Des paroles diffamantes, qualifiées par la justice "d'injures en raison d'une appartenance à une religion, une race", dans le cas précis des insultes ciblées par rapport à la qualité de prêtre de Jacques Teissier. Le jour des faits, la victime était accompagnée d'un ami qui a pris des photos d'un groupe qui s'opposait aux abords des arènes de Vauvert à la tenue du spectacle taurin. L'anticorrida a ensuite été facilement identifié par les enquêteurs, avant d'être renvoyé devant la juridiction pénale toulousaine, car le prévenu vit en Haute-Garonne. Outre le travail d'intérêt général, le prévenu devra s'acquitter au total de 600 euros de dommages et intérêts. "Le prêtre nîmois a décidé d'offrir cette somme à une association caritative", affirme l'avocat de l'aficion gardoise, Maître Ludovic Para.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

8 commentaires

  1. Le prêtre pourrait faire aussi pénitence compte tenu des ses penchants tauromachiques en mettant un cierge à St François d’Assise.
    Comment être prêtre et se réjouir de voir un spectacle de souffrance animale. Parce que le taureau souffre le martyre avant de succomber sous les vivas d’une foule fanatisée.

  2. La justice dans sa grande clémence n’a pas oser accorder à ce brave curé amateur de mise à mort de toros dans les arènes les oreilles et la queue de l’anticcorida. Pas même une sortie triomphale du tribunal sur les épaules de son fan club! Transformer l’outrage en espèces sonnantes pour une œuvre caritative quelle magnificence digne d’un Don Camillo.

    1. Don Camillo qui n’hésitait pas à se battre ne se serait jamais réjouit de la mort d’un animal.

  3. Je préfère le fameux curé de Camaret celui qui avait en particulier un troupeau de vaches et pas de taureau…Vous connaissez la chanson que doit adorer Pierre Perret.

  4. Un prêtre qui prône la torture animale on est loin de saint François d assise. En tant que prêtre Il est censé croire en l’enfer ça tombe il s’y fera plein de copains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité