Faits Divers

AU PALAIS L’accusé : »Je bois parce que ma compagne est déprimée ! »

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

- Si je vous ai compris, vous êtes la victime de tout le monde. Victime de l'enquête à charge des gendarmes, du médecin légiste, de votre femme qui vous frappe, de votre voisin qui raconte n'importe quoi..., résume le représentant du ministère public Alexandre Rossi.

 
C'est bien la position de Franck, un homme de 45 ans accusé de violence sur sa compagne et d'agression sexuelle sur sa fille de 9 ans. A l'écouter, ce champion de France de full-contact n'a strictement rien fait et tout le monde s'est ligué contre lui depuis cette date du 15 avril, jour des faits.

 
- Ma compagne a commencé à me prendre la tête dans l'après-midi, explique-t-il devant le tribunal correctionnel de Nîmes. Et puis le soir, elle s'est mise à boire alors qu'elle prend des médicaments. Je lui ai interdit et elle m'a mis un coup dans le nez. C'est pour ça qu'elle a des marques sur le bras !

 
La version de sa compagne, entendue par les gendarmes, est complètement différente. Elle raconte qu'elle est battue depuis des années, ce qui a d'ailleurs valu deux condamnations à l'accusé, et qu'elle l'a été une fois de plus ce 15 avril. Elle raconte aussi la dépendance de Franck à l'alcool, sa consommation quotidienne de vin et de muscat :

 
- Si je bois, c'est parce qu'elle est déprimée !, ose-t-il.

 
Et oui, ce n'est jamais de sa faute à Franck. Le représentant de l'Etat, Alexandre Rossi, n'est pas du même avis et demande contre lui une peine de 18 mois de prison dont 12 avec sursis. La présidente de l'audience, Christine Ruellan, réduit la peine à 12 mois dont 8 avec sursis. Il est maintenu en détention pour les quatre mois à purger. A sa sortie de prison, il ne pourra plus entrer en contact avec son ex. En revanche, il a été relaxé pour l'agression sexuelle sur sa fille. Ni le médecin légiste, ni le psychologue n'ont pu démontrer une quelconque agression.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité