Actualités

NÎMES Deux syndicats viticoles convoqués à l’hôtel de police

Les Jeunes Agriculteurs du Gard et le Syndicat des Vignerons Gardois ont mené ce jeudi 30 mars 2017 des opérations médiatiques dans plusieurs supermarchés du département notamment à Nîmes, au Carrefour Etoile, au Casino de Cap Costières et à l'Intermarché de Caissargues. Cette manifestation retentissante avait pour objectif d'alerter les distributeurs, les consommateurs et l’Etat sur les difficultés que rencontre le monde viticole aujourd’hui. Photo : droits réservés)
Les Jeunes Agriculteurs du Gard et le Syndicat des Vignerons Gardois avaient conduit, le jeudi 30 mars 2017, des opérations médiatiques dans plusieurs supermarchés du département notamment à Nîmes, au Carrefour Etoile, au Casino de Cap Costières et à l'Intermarché de Caissargues. (Photo : droits réservés)

Cet après-midi, le président des Jeunes Agriculteurs du Gard et le porte-parole du Syndicat Vignerons Gardois, sont auditionnés dans le cadre de leur action coup de poing menée contre les vins espagnols. 

Alors que s'ouvre aujourd'hui à Nîmes, le 6ème Congrès national de la confédération des Vins IGP (Indication Géographique Protégée) de France, les responsables de deux syndicats agricoles sont convoqués à l’hôtel de police de Nîmes. Cet après-midi, Lionel Puech, président des Jeunes Agriculteurs du Gard et Xavier Fabre, porte-parole du Syndicat Vignerons Gardois, seront entendus suite aux actions syndicales menées au printemps.

En mars, à Carrefour et Géant Casino à Nîmes, mais aussi à l'Intermarché de Caissargues, plusieurs viticulteurs avaient détruit des bouteilles de vin issus de la Communauté européenne. Une opération coup de poing pour sensibiliser les pouvoirs publics et les consommateurs à l'importation de vins, notamment espagnols. « Nous avons dénoncé la concurrence déloyale des autres pays européens, lutté contre l’importation massive de vins étrangers et dénoncé les agissements douteux de la grande distribution quand à la présence de vins étrangers et à leurs étiquetages ambigus », expliquaient alors les deux syndicats.

Entendus par le SRPJ (Service Régional de Police Judiciaire) de Nîmes, le Syndicat Vignerons Gardois estime : « Nous ne pouvons accepter la pression des pouvoirs publics sur des responsables syndicaux qui n'ont fait que défendre les vignerons gardois et dénoncer une situation économique inquiétante.» 

Les vignerons appellent au rassemblement, ce mercredi à 14h, devant l'hôtel de police de Nîmes.

Lire aussi : GARD Les vignerons déversent leur colère dans les supermarchés

TROIS QUESTIONS À… Xavier Fabre, porte-parole du Syndicat des Vignerons Gardois

FAIT DU JOUR Face à la concurrence espagnole, les caves se rebiffent

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité