A la uneActualités

NÎMES Le Ping Tour fait rebondir l’avenue Feuchères

Sous le regard des passants, les amateurs ou les curieux sexercent sur des tables tantôt bancales, tantôt trouées... Un réel plaisir! (Photo Anthony Maurin).
Sous le regard des passants, les amateurs ou les curieux s'exercent sur des tables tantôt bancales, tantôt trouées... Un réel plaisir! (Photo Anthony Maurin).

Organisé par l'ASPCN, le Ping Tour investissait les allées de l'avenue Feuchères. Mis en place pour faire découvrir et s’amuser autour du tennis de table, le Ping Tour s'adressait avant tout au grand public.

Bon, on dit que le vent n'est pas le meilleur allié du pongiste quand il sévit en plein air... C'est confirmé! Jouer au tennis de table alors que le mistral souffle fort, c'est pas une sinécure... Mais sur les allées Feuchères, en remontant de la gare vers le coeur de la vile et les arènes, on découvrait le paradis des amateurs de la petite balle farfelue. Des dizaines et des dizaines de tables de différents formats permettaient à tout un chacun de découvrir ce sport et de se laisser happer par ses doctrines.

Les visiteurs, badauds ou touristes étaient les bienvenus, tout comme les courageux qui allaient faire la queue pour le concert de la Chanson de l'Année qui avait lieu de soir même dans l'amphithéâtre. Pour guider, aider, aiguiller, arbitrer, chambrer et encourager, une trentaine d'animateur s'est fait une joie d'endosser le saillant costume.

Des tables très spéciales pour se familiariser avec lunivers du tennis de table (Photo Anthony Maurin).
Des tables très spéciales pour se familiariser avec l'univers du tennis de table (Photo Anthony Maurin).

A découvrir, le "Ping" dédié aux 4-7 ans avec des exercices et des mises en situation seul ou à plusieurs au programme de la journée. Les jeunes pouvaient également y développer leur dextérité, leur psychomotricité, leur concentration mais aussi leur esprit malin tout en jouant et en s’amusant grâce à du matériel évolutif tel que les mini tables,les balles en mousse, les balles bicolores ou encore la fameuse raquette panda. L'espace "Free-Ping" rassemblait des jeux ludiques sur des tables aux formes et couleurs originales, (en zigzags, rondes ou ovales...).

Du côté du "Techni-Ping", espace conseil alloué à l'apprentissage des bons gestes et à la mise en application des exercices techniques afin de progresser, on fait ce qu'on peut pour ne pas passer pour un idiot et renvoyer la balle au mieux tout en usant des conseils distillés.

Prêt à affronter la machine qui sert automatiquement (Photo Anthony Maurin).
Prêt à affronter la machine qui sert automatiquement (Photo Anthony Maurin).

Voilà deux sujets sensibles et d'actualité qui sont développés avec panache par le Ping Tour. Le premier n'est autre que la santé avec le "Santé-Ping". Les visiteurs partaient à la découverte des bienfaits du ping-pong , passaient des tests pour évaluer leur condition physique et se tonifiaient ou se remettaient en forme pour les plus courageux. Logiquement adapté, ce sport l'est aussi au handicap. Pour le prouver, "l’Handi-Ping" était un atelier mis en place avec des tables et du matériel adapté afin d'accueillir un public en situation de handicap. Mais le grand public pouvait également être sensibilisé aux conditions de pratique handisport (fauteuil roulant).

La santé nest pas oubliée! (Photo Anthony Maurin).
La santé n'est pas oubliée! (Photo Anthony Maurin).

Enfin, comme le tennis de table est un jeu de compétition, le "Compet’-Ping" était organisé. Ce grand tournoi ouvert à ceux qui aimaient se mesurer à un adversaire était la clé de voûte de cette journée spéciale dédiée à la petite balle en plastique. Tout au long de la journée, des démonstrations réalisées par des champions locaux ou nationaux attendaient les yeux écarquillés des visiteurs. Quelques échanges avec ces "patrons" étaient possibles, une belle et grande journée!

Avant que ne commencent les festivités, les bénévoles font la photo souvenir (Photo Anthony Maurin).
Avant que ne commencent les festivités, les bénévoles font la photo souvenir (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité