A la une

GARD Mobilité durable : le changement mondial passe par Alès

La secrétaire d'État Brune Poirson entourée de Bruno Goubet, directeur de l'école des Mines d'Alès et Max Roustan, président d'Alès Agglo. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La secrétaire d'État Brune Poirson entourée de Bruno Goubet, directeur de l'école des Mines d'Alès et Max Roustan, président d'Alès Agglo. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La secrétaire d'État Brune Poirson entourée de Bruno Goubet, directeur de l'école des Mines d'Alès et Max Roustan, président d'Alès Agglo. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Les Rencontres internationales des véhicules écologiques (Rive) ont été lancées, ce mardi matin, au Pôle mécanique en présence notamment de la secrétaire d’État Brune Poirson.

C’est l’un des événements phares de l’été. Les Rencontres internationales des véhicules écologiques, organisées tous les deux ans à Alès, sont de retour sur le Pôle mécanique pendant deux jours. Deux jours lors desquels de nombreux décideurs publics et privés se rassemblent pour avancer sur les questions de mobilité et de transport durables, à travers des conférences et des essais de véhicules écologiques sur la piste du Pôle mécanique.

À chaque édition, plusieurs personnalités du monde politique sont attendues. Cette année, les caméras étaient toutes orientées vers Brune Poirson, nouveau visage en politique, récemment nommée secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot. À ses côtés, Salaheddine Mezouar, président de la COP 22, ou encore Hakima El Haïte, désignée « championne de haut niveau » du Maroc pour la lutte contre le changement climatique.

Salaheddine Mezouar : « Le monde est en train de changer »

Huit ans après la première édition des Rive, « tout s’accélère », souligne le président d’Alès Agglo Max Roustan, avant de citer quelques exemples locaux : « Nous avons renouvelé notre parc automobile en privilégiant les véhicules électriques, nous offrons aux personnes résidant sur notre territoire une subvention pour l’achat d’un véhicule électrique, tout le département va être équipé de bornes de recharge. » Mais à l’échelle du département, comme à celle de l’Hexagone, il y a encore du pain sur la planche pour atteindre l’objectif fixé par Nicolas Hulot : la fin des véhicules diesel et essence d’ici 2040.

Au niveau international, le retrait américain de l’accord de Paris sur le climat n’a pas eu l’effet domino redouté : « L’annonce de Trump n’a surpris personne, estime le président de la COP 22. Les réactions internationales confirment que la mobilisation se poursuit. Ainsi, le monde est en train de changer pour aller vers un mode d’organisation de la cité beaucoup plus avancé. » Ce nouveau monde verrait la fin des énergies fossiles, la montée en puissance de l’auto-partage, la révolution des modes de transport avec l’arrivée de véhicules autonomes et connectés et ferait de la France le pays numéro 1 de l’économie verte.

Bertrand Piccard et son tour du monde

Cet autre monde, Bertrand Piccard en rêve. Présent ce mardi matin à Alès, le premier homme à avoir fait, avec André Borschberg, le tour du monde en avion solaire, revient sur son expérience : « Quand vous volez dans un avion avec le soleil comme carburant, qu’il n’y a aucun bruit, aucune pollution, vous vous dites que le reste du monde est dans le passé. Ce n’est plus possible après de rouler avec une voiture normale. » Mais comme tout le monde n’a pas l’opportunité de faire un tel voyage, il faut convaincre avec d’autres arguments tels « que les coûts cachés des énergies fossiles » ou plutôt « les biens cachés des énergies renouvelables » : par exemple, avec elles, « plus besoin de soigner ceux qui ont de l’asthme. »

Mais le premier travail consiste « à repérer les initiatives et les innovations », souligne Brune Poirson. « Il ne faut pas être dogmatique et aller dans une seule direction. La transition énergétique passera par une diversité de solutions que le gouvernement accompagnera », ajoute-t-elle.

Ce mercredi, les Rive se poursuivent avec des essais, trois conférences, l’intervention de Karima Delli, députée européenne et présidente de la Commission des transports et du tourisme du Parlement européen, ainsi que la conclusion des débats par Marc Teyssier D’Orfeuil, co-fondateur des Rive.

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Dommage qu’il y ait un décalage entre les discours et les actes.
    Toujours autant de diesel, de pesticides, d’OGM, de perturbateurs endocriniens, de terres agricoles supprimées, de territoires pollués….et toujours au nom de la cupidité, du profit à court terme pour quelques gros actionnaires et gros affairistes flanqués de leurs relais médiatiques et politiciens.
    A ce rythme la terre tournera sans nous dans peu de temps. Une chance pour les autres espèces vivantes en perdition…à cause de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité