A la uneActualitésSociété

NÎMES L’effet Placebo réussit bien aux arènes

Finalement, pas mal de monde pour écouter le rock à la sauce Placebo Photo Anthony Maurin).
Finalement, pas mal de monde pour écouter le rock à la sauce Placebo (Photo Anthony Maurin).

Dans le cadre du festival de musique de Nîmes, Placebo se produisait dans les arènes pour fêter les vingt ans d'un groupe qui ne connaît presque pas la crise.

Avant le grand show de Placebo, le Bordelais Jérôme Amandi, Talisco pour les intimes, se produisait sur la scène des arènes de Nîmes. Electro-folk, les notes lâchées avec générosité et brio plaisent aux spectateurs qui en redemandent et qui produisent un tonnerre d'applaudissements après l'ultime chanson jouée. The Keys, titre phare de Talisco a même servi de musique de pub d'un opérateur téléphonique...

Jérôme Amandi allias Talisco a chauffer les arènes Photo Anthony Maurin).
Jérôme Amandi allias Talisco a chauffé les arènes (Photo Anthony Maurin).

La billetterie n'était pas franchement très en verve à l'annonce du concert de Placebo dans les arènes de Nîmes. Les deux derniers concerts du groupe dans l'amphithéâtre remontent à plus d'une décennie (2004 et 2006) mais ont laissé derrière eux un goût d'inachevé, un souvenir de courte durée.

Brian Molko et Stefan Olsdal Photo Anthony Maurin).
Brian Molko et Stefan Olsdal (Photo Anthony Maurin).

Cela faisait déjà plusieurs mois que le groupe britannique était en tournée pour célébrer ses vingt berges. A Nîmes Brian Molko a même lancé quelques mots dans un Français impeccable. Lui qui est né à Bruxelles mais qui est anglo-américain aime le show et ne laisse personne indifférent. Même David Bowie n'a pas été oublié et son portrait s'est affiché à plusieurs reprises sur l'écran géant.

Brian Molko a fait le show (Photo Anthony Maurin).
Brian Molko a fait le show (Photo Anthony Maurin).

Sept albums, des lives retentissants et des personnalités bien trempées font de ce groupe une formation d'exception qui suit les modes et qui ne trahit jamais son concept initial. Au final, un bon petit concert!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité