ActualitésSociété

NÎMES Le parcours très nîmois de la Vuelta

maison-carree-nimes

Les étapes contre-la-montre et urbaines semblent moins riches en géodiversité mais toutes les villes ont une histoire à raconter... A Nîmes, on vit l'antiquité au présent et c'est pour cela que la Vuelta est là.

La Vuelta se fait une spécialité de narrer chaque année de nouvelles histoires. Sur le site Internet de l'épreuve, on peut lire les raisons du choix de Nîmes. Se dressant en bordure du delta du Rhône et adossée aux reliefs qui le longent, la cité des Antonin est au centre de l'arc méditerranéen. À l'ouest et au nord-ouest, la ville est dominée par les Cévennes et quelques carrières d'où sont issues la plupart des pierres des principaux édifices romains.

Coincée entre Camargue et Cévennes, Nîmes est suffisamment éloignée de l'eau pour ne pas être victime des débordements du fleuve (mais plutôt des inondations éclairs). Aujourd'hui encore, malgré la multitude de barrages sur le Rhône et ses affluents, les inondations marquent l'histoire des habitats humains. La Vuelta est aussi le symbole d'une course qui met en avant les territoires et leurs richesses patrimoniales mais aussi biologiques.

Sans compter sur le fait que le Gard compte de nombreux Grands Sites comme, par exemple, les Gorges du Gardon ou la Camargue gardoise, le cadre de vie y est exceptionnel. D'Aigues-Mortes en passant par les charmes des rives du Vidourle, des villes d'Art et d'Histoire comme Saint-Gilles ou Beaucaire au Pont-Du-Gard classé à l'UNESCO, du piémont cévenol et ses produits gastronomiques de haute qualité à la plaine des Costières dont le vin est en pleine progression, les visiteurs de la Vuelta nîmoise pourraient bien rester plus longtemps que prévu sur le sol gardois.

En tout cas, la venue de la grande course cycliste est déjà une réussite au vu des réactions des premiers arrivés. Les arènes éblouissent, la Maison carrée émerveille et les Jardins de la fontaine, surplombés de leur Tour Magne, font rêver le péquin lambda. Avec le Musée de la Romanité qui accueille toute l'organisation et les médias, c'est un nouvel atout qui vient confirmer l'excellent choix de Nîmes.

Web

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité