A la uneActualités

ALÈS La foire de la Saint-Barthélémy réveille la ville

Foire de la Saint-Barthélémy à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Foire de la Saint-Barthélémy à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

A quelques jours de la rentrée, la foire de la Saint-Barthélémy semble avoir été une réussite. Beaucoup de gens en ont profité pour réaliser de bonnes affaires.

"Je suis comme le Père Noël, je ne viens qu'une fois par an", reprend comme un slogan un jeune et talentueux vendeur de parfums présent sur le Boulevard Louis Blanc. Ce jeudi, la ville d'Alès s'est transformée en paradis des bonnes affaires où se mélangent des promesses toujours plus folles : "tout à 5€", "tout doit disparaître", "liquidation totale"... Et comme dans toute manifestation, il y a les heureux et ceux qui le sont un peu moins. La foire de la Saint-Barthélémy n'échappe pas à la règle. "C'est naze, lance un vendeur de chaussures ambulant qui ne souhaite pas donner son nom. C'est vrai qu'il y a du monde, concède-t-il, mais ça ne suffit pas. Les gens achètent peu. Il fait trop chaud. Il y a la concurrence d'Internet... Et puis, je fais des braderies partout en France, celle-là elle est nulle !". C'est franc. Pas sûr que ce commerçant remette les pieds à Alès l'année prochaine.

Heureusement pour la ville, tout le monde n'est pas de cet avis. Les clients, eux, semblent emballés. "Il y a de bonnes affaires, savoure Jean-Pierre, un nîmois d'une quarantaine d'années. Je repars avec deux pantalons pour moins de 40€, c'est pas mal quand même". Là où il y a aussi de belles offres, c'est à la boutique Caractère de la rue Saint-Vincent où Frédéric a bradé ses anciennes collections :"On est à plus de 60%-70%. Il y a des chemises à 192€ vendues à 49€, c'est très intéressant pour les clients. Un peu moins pour nous puisqu'on vend à perte. Notre intérêt est d'évacuer les stocks". Interrogé sur l'affluence à la braderie, l'homme assure avoir bien travaillé dans la matinée : "C'était plus calme cet après-midi".

Foire de la Saint-Barthélémy à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Foire de la Saint-Barthélémy à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Plus loin dans la même rue, Mohamed, vendeur de prêt-à-porter itinérant, indique que pour lui c'était l'inverse. "Moi, j'ai mieux travaillé cet après-midi mais c'est parce que j'ai une clientèle jeune qui ne sort pas le matin". Habitué de la foire - il vient depuis presque dix ans - Mohamed trouve cette édition "moyenne" par rapport aux précédentes : "C'est peut-être parce que ça tombe un jeudi. On est peut-être un peu trop proche de la rentrée mais malgré tout, je fais beaucoup de foires, et je trouve que c'est bien organisé par la ville d'Alès". Une chose est sûre : ce jeudi après-midi, il y avait de la vie dans les rues. Malgré un temps changeant, on prenait plaisir à voir les terrasses des cafés bondées, on savourait presque de devoir attendre dans les commerces en regrettant finalement que l'événement ne se reproduise pas plus souvent.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité