ActualitésPolitique

ALÈS Éric Muret à la recherche de progressistes

Éric Muret et Hélène Courtois, issus du mouvement des progressistes, lancent plusieurs actions à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Éric Muret et Hélène Courtois, issus du mouvement des progressistes, lancent plusieurs actions à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Après avoir échoué aux élections législatives sur la cinquième circonscription – il totalise seulement 35 voix – Éric Muret, soutenu par le Mouvement des progressistes, poursuit sa démarche politique à Alès.

« Nous envisageons d’être une force politique certaine pour les prochaines élections municipales, départementales et régionales », lance Éric Muret. Avec un score de 0,07% des voix aux élections législatives, le challenge est de taille. « Rien n’est impossible en politique », assure-t-il. Pour soutenir sa démarche, une ancienne candidate aux Législatives dans le Calvados, Hélène Courtois, issue également du mouvement présidé par Robert Hue, est venue donner « un coup de main amical » à Éric Muret.

Ce jeudi matin, le duo a profité de la foire de la Saint-Barthélémy pour lancer une série de « cafés progressistes », organisés tous les premiers samedis de chaque mois à partir de septembre, de 9h à 10h30, au café de l’Abbaye. « Ce sont des rencontres à finalité politique pour constituer un réseau progressiste sur Alès. C’est aussi une façon de créer du lien social autour de thèmes culturels, associatifs, sportifs, éducatifs, et de se préparer aux futures échéances électorales », explique-t-il. Chaque citoyen est invité à prendre part à ces cafés.

Une autre action est lancée en parallèle. Baptisée les « arbres à palabres », en référence à une pratique ancestrale d’Afrique qui consiste à rassembler des personnes dans un lieu où elles peuvent s’exprimer librement, la démarche sera déclinée à Alès dès le 7 octobre à 17h. « On va se retrouver sous un arbre, vers la sous-préfecture, et inviter le public à venir débattre sur n’importe quel sujet. L’idée, c’est de créer de l’expression de rue libre. On ira aussi dans les hôpitaux et dans les établissements scolaires », indique Éric Muret. Le plus dur, maintenant, sera de rassembler lors de ces rencontres plus de monde que dans les urnes.

Lire aussi :

LÉGISLATIVES 5e circo : Éric Muret veut incarner le renouveau

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité