A la uneActualités

VAUVERT Le centre social RIVES s’inquiète pour son avenir

vauvert-centre-social-rives-directeur-eric-krzywda-2
Eric Krzywda, un directeur de centre social actif mais inquiet. (photo Florence Genestier/Objectif Gard)

À Vauvert, l’association RIVES et son centre social offrent activités et soutien à de nombreuses familles et parents.

Ludothèque, ateliers socio-linguistiques, soutien scolaire, aide au départ en vacances, théâtre, hip-hop et festivals adéquats, Radio Système... Autant d’actions qui à terme pourraient être menacés par la baisse de moyens hélas constante. D’ici à la fin 2018, date du rendu de son prochain projet, le centre social attend davantage de garanties pour poursuivre sa mission avec sérénité.

« On reste un équipement fragile, on est toujours dans la crainte d’une nouvelle réduction de moyens ou d’effectifs, soupire Eric Krzywda, le directeur.«On ne peut pas construire sereinement un nouveau projet, pour 2018-2022 sans plus d’assurance sur nos financements, afin de mieux cibler nos actions ».

Un millier d’adhérents profitent des diverses animations du centre. Au fil des années, restructurations diverses et diminution des aides ont fait réduire la voilure. Cette année 2017 n’échappe pas à la règle. L’annonce gouvernementale de la fin des contrats aidés, qui concerne deux postes, l’un d’entretien et l'autre à l’animation de la ludothèque, n’arrange rien et participe à la morosité. Le budget est bâti avec plus de 50% d’argent public. Avec une adhésion à 2 € et des tarifs préférentiels (50 centimes et 30 centimes pour des prêts à la ludothèque), le but poursuivi reste de permettre au maximum de personnes d’avoir accès aux animations.

Embellie et recul

Depuis ses premières années, sous son nom initial, Centre de Loisirs Pierre-François - le premier président des Francas - , RIVES a toujours tenu à son identité et à sa particularité. Devenu centre social en 2000, une transformation qui s’inscrit dans la période suivant le meurtre de Mounir Oubbaja en mai 1999 dans le quartier du Bosquet et les manifestations qui ont beaucoup marqué la population locale, efforts et crédits sont augmentés ert directement liés aux efforts de la politique de la Ville, alors en plein boum. En 2010, la précédente équipe municipale – (NDLR : du bord politique opposé à Jean Denat, actuel maire PS  et un des membres fondateurs du centre social) -  municipalise les services enfance-jeunesse. Le centre social passe de trente-cinq postes équivalent temps plein à dix et d’un budget annuel de 1,5 M à 550.000 €. Il déménage, abandonnant le bâtiment initial pour replier son administration dans le local actuel et redéfinit ses missions. Actuellement, RIVES exerce ses différentes actions dans sept lieux différents.

RIVES attend mieux

vauvert-directeur-centre-social-rives
Devant l'entrée de l' administration du centre, résidence La Salicorne, à proximité des Arènes. (photo Florence Genestier/ Objectif Gard)

En 2014, un regroupement d’actions et de moyens est envisagé avec le centre culturel vauverdois, comme d’autres centres sociaux l’ont fait dans la région. Refusé par le centre culturel local. Un "niet" qui fait s’interroger le directeur sur la mixité sociale des deux structures. « Dommage », soupire à nouveau le directeur, pour qui cette fusion aurait dissipé une partie des soucis de pérennisation des actions. L’avenir du centre social reste ouvert mais toujours un peu fragile. « On ne peut construire notre prochain projet sans un financement certain ou alors sans choix assumé d’actions prioritaires par nos partenaires » résume Eric Krzywda. Une inquiétude que l’écoute des différents acteurs publics, conscients des difficultés de RIVES et du rôle primordial qu'il joue, n'a pas écartée.  Sans solution concrète et rassurante, à la veille de la mise en place de nouvelles actions de politique de la Ville dans la commune, RIVES attend mieux. A suivre...

Florence Genestier

Florence.genestier@objectifgard.com

RIVES , 310 rue Emile-Zola, 30600 Vauvert 0466733821 info@rives.asso.fr.

En savoir plus sur les actions du centre : https://www.rives.asso.fr/

Le site des Francas du Gard, dont dépend l'association de Vauvert : http://www.francaslr.fr/francas-gard/

 

 

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité