ActualitésSociété

NÎMES Contre les ordonnances, une manif un peu plus légère

(Photo Anthony Maurin).
Le cortège nîmois contre les ordonnances concernant la loi Travail Photo Anthony Maurin).
Le cortège nîmois contre les ordonnances concernant la loi Travail (Photo Anthony Maurin).

Environ 300 personnes dans le cortège de la manifestation nîmoise organisée par la CGT et Sud Solidaires.

Comme partout en France, les chiffres nîmois de ce nouveau rendez-vous contestataires sont peut-être en deçà des espérances des manifestants. En effet, en début de semaine, le ministre de l’action et des comptes publics a réuni les organisations syndicales pour un rendez-vous salarial. La CGT souhaite des nouvelles réponses aux revendications concernant l’augmentation de la valeur du point d’indice, les emplois, les moyens budgétaires pour les missions, et contre le rétablissement du jour de carence…

En compagnie de Sud Solidaires et de quelques drapeaux FSU, la CGT demeure vigilante quant au passage en force de ces ordonnances (Photo Anthony Maurin).
En compagnie de Sud Solidaires et de quelques drapeaux FSU et de la CNT, la CGT demeure vigilante quant au passage en force de ces ordonnances (Photo Anthony Maurin).

« Le CGT est très claire et ne veut pas se contenter de la précarité à tous les étages. C’est le retour de la loi de la jungle. La loi n’est pas encore ratifiée et est de plus en plus contestée par la majorité des Français. Nous proposons une autre répartition des richesses par ceux qui les créent. L’intersyndicale se réunit la semaine prochaine… Gagner est encore possible! » annoncent les militants nîmois de la CGT.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

3 commentaires

  1. La CGT, fossoyeur de très nombreux emplois et accessoirement les débris du Parti Communiste Français ne mobilisent plus grand monde à part ceux qui jouissent de la sécurité de leur emploi…
    Tous ensemble c’est bien beau mais ça ne crée ni richesse ni emplois. Il faut savoir évoluer ou bien disparaître.
    Pour contrer le Président des Riches, un autre souffle et d’autres propositions sont indispensables.
    De plus, l’évolution de la nature des emplois conduit à la désyndicalisation !

  2. C’est plutôt le système économique en court qui supprime des emplois, détruit l’environnement…
    Il y a des hauts et des bas dans les manifs… rassurez-vous ça reviendra dans une forme ou une autre. Quand les murs tomberont entre les travailleurs ça sera explosifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité