Actualités

DIMANCHE VILLAGES Robiac-Rochessadoule : une passerelle qui a toute sa place

Inauguration de la Passerelle, jeudi dernier. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Inauguration de la Passerelle, jeudi dernier. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Inauguration de la Passerelle, jeudi dernier. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Cette semaine, élus locaux et habitants de Robiac-Rochessadoule ont inauguré une passerelle qui leur est chère.

Elle fait partie du paysage du village depuis toujours. Construite dans les années 1850, la passerelle de Robiac-Rochessadoule surplombe un ruisseau couvert, où, autrefois, l’activité minière battait son plein. « Ici, il n’y avait pas de puits de mine. L’extraction se faisait par des galeries. Ensuite, le charbon se retrouvait là, sur la place que l’on appelle aussi le carreau de mine », raconte le premier adjoint au maire, Francis Mathieu. A l’époque déjà, la passerelle était le passage piéton reliant le quartier Pialat au centre-bourg, où l’on pouvait trouver plusieurs commerces.

Aujourd’hui, l’activité minière s’est arrêtée, la vie commerçante s’est éteinte à petit feux, mais les gens du pays, eux, restent plus que jamais attachés à leur patrimoine. Alors, quand la passerelle usée par le temps est devenue trop dangereuse, la municipalité a décidé de fermer son accès au piéton en 2014, deux ans après l’effondrement, quelques mètres plus loin, du terrain de tennis. « D’abord, il a fallu sécuriser le ruisseau couvert avant de commencer les travaux sur la passerelle », explique Francis Mathieu. Le chantier a ainsi débuté en mai dernier pour s’achever il y a quelques semaines seulement.

Pour le maire Henry Chavildan, ravi de couper le ruban inaugural en compagnie du sous-préfet Olivier Delcayrou et du député Olivier Gaillard, « la rénovation est réussie ». L’investissement de 140 000 euros financé par l’État, le Département, la Région, mais aussi le Parc national des Cévennes a permis à l’ouvrage « de garder son authenticité avec les pierres d’origines qui sont restées ». Et les habitants des deux quartiers érigés d’un côté et de l’autre de la passerelle peuvent à nouveau l’emprunter à pied. Tout comme les randonneurs qui y passent pour partir à la découverte des Cévennes.

Élodie Boschet

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité