A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Et à la fin, c’est Nîmes qui gagne !

Les Nîmois se sont imposés à Toulouse après une période disette qui durait depuis 2015 (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard) (

Pour ce derby d'Occitanie, en clôture de cette 9e journée de ligue 1, toujours invaincue à l'extérieur cette saison, l'Usam (2e) se déplaçait à Toulouse chez le Fenix (4e). Souvent malmenée, la Green Team s'est imposée au bout du suspense

Les Nîmois se sont imposés à Toulouse après une période disette qui durait depuis 2015 (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Il a fallu attendre les dernières secondes mais, construite dans la douleur et la volonté, la victoire nîmoise n'en a que plus de goût...

Plutôt discret face au PSG il y a 8 jours, Tobie ouvrait le score sur la première possession Nîmoise (1-0. 1ere). Dans la foulée, voleur de ballon, Rebichon servait un Sanad sans pitié pour Idrissi avant d'envoyer lui-même une mine qui faisait mouche (3-1.3e).

Toulouse réagissait sur un "Kung  fu" un peu heureux et égalisait (4-4.7e). On se rendait coup pour coup et Toulouse prenait la première fois l'avantage dans un match où on oubliait le round d'observation pour rentrer directement dans le vif du sujet (7-6. 11e).

Après un temps-mort de Franck Maurice, qui demandait à ses joueurs plus d'agressivité, c'est Sanad qui ramenait la maison verte à hauteur sous les applaudissements fournis du Green Kop qui avait fait le déplacement (8-8. 14e).

Nîmes manquait une ou deux bonnes occasions et Toulouse gardait le leadership grâce à un nouveau jet de 7 mètres réussi par son buteur Ilic (11-9. 18e). En réussite offensive -au contraire des Nîmois-, Le Fenix prenait même trois longueurs d'avance (13-10. 20e).

Dans la cage toulousaine, l'ex-Nîmois Idrissi se rappelait régulièrement au bon souvenir de ses anciens partenaires, annihilant toutes les tentatives de la Green Team (14-12. 25e). Enfin servi dans de bonnes conditions, Gallego terminait le boulot et ramenait la Green Team à une unité (14-13. 27e).

Ilic exclu en fin de première mi-temps !

Un des tournants du match était certainement le carton rouge logiquement adressé au buteur toulousain Ilic, exclu juste avant la pause pour une intervention dangereuse sur Sanad, sévèrement séché en plein vol mais buteur malgré tout sous le regard attentif de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Claude Onesta (16-14. 30e).

Mais si à la mi-temps les protagonistes se partageaient des statistiques jumelles, c'est bel et bien Toulouse qui menait le bal...

De retour sur le parquet, Idrissi gagnait deux tête-à-tête face à Gérard et c'est le Fenix qui engrangeait de la confiance (32e). Le compteur empruntait les "Montagnes russes" sans que les Gardois ne parviennent à refaire leur retard (17- 16. 34e).

Il fallait attendre un rush rageur et une bombe expédiée par Dupuy pour y parvenir (17-17. 36e). La Green team reprenait le pouvoir sur une tentative couronnée de succès de Gallego et un but de Gérard, enfin en réussite face à Idrissi (19-16. 37e).

La guerre des goals !

Mais comme il était dit que l'on ne se lâcherait pas comme ça, après une bonne séquence Toulouse raccrochait les bidons (19-19. 40e). Ça chauffait de plus en plus et le match montait encore en intensité. Tobie échappait au carton rouge même si Nîmes laissait à nouveau les rênes à Toulouse, Idriisi marquant depuis son propre but dans le portique nîmois volontairement déserté par Desbonnet dans une option ''but vide" choisie par les Gardois (21-20. 42e) !

À ce moment du match, bien malin aurait été celui qui aurait pu prédire de quel côté allait basculer le match. Prandi écrasait une tentative sur le poteau mais Rebichon maintenait le suspense entier (23-23. 48e).Vozab exécutait Périsic sur penalty et la Green Team ne désarmait pas (24-24. 52e).

Souvent à la faute, le collectif haut-garonnais était régulièrement sanctionné par le duo arbitral et Vozab (6/6) en profitait encore à 7 mètres (25-25. 53e puis 26-26. 54e). Prandi expédiait un lointain coup de canon qui secouait les filets d'Idrissi et c'est Nîmes qui reprenait les devants (27-26. 56e).

Allumé à moins d'un mètre comme au tir au pigeon, encore décisif dans les moments cruciaux alors qu'il ne vivait pas sa meilleure soirée de la saison, Desbonnet préservait les intérêts Gardois en réalisant un impossible arrêt (57e) !

À 27-27 et encore 48 secondes à jouer, la victoire n'avait toujours pas choisi son camp même si le ballon était pour Nîmes. Comme la semaine passé, c'est encore Prandi qui trouvait la solution et donnait l'avantage aux nîmois à quelques secondes de la fin (27-28. 29e).

Mieux ! Anticipant une ultime manœuvre locale, Nyateu grattait un ballon et s'en allait inscrire le dernier but du match dans le but vide (27-29). Toujours invaincue à l'extérieur, l'Usam garde sa 2e place derrière Montpellier mais...devant sa victime de la semaine dernière, le PSG. Au suivant...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com  

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité