Faits Divers

NÎMES Le président de l’association « le pain de la veille » condamné

Sébastien Pérez, comparaissait devant le tribunal correctionnel. Il a écopé de 26 mois de prison

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

 

" On retrouve une nouvelle fois monsieur Pérez devant un juridiction pénale. Vous êtes vraiment incorrigible... Depuis plus d'une décennie vous avez une conception surprenante des affaires, estime le vice-procureur Arnaud Massip qui assène: Vous vous moquez de la justice, vous avez déjà été condamné plusieurs fois pour votre façon personnelle de gérer des sociétés. Le représentant du parquet réclame au total 30 mois de prison et un mandat de dépôt à l'audience. Le prévenu avait déjà 18 mois de prison sur "la tête" concernant une précédente sanction pénale.

Sébastien Pérez a donc comparu, devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour "exécution de travail dissimulé", en tant que président l'association du "pain de la veille"... Une structure qui fait travailler des personnes précaires. Le prévenu demande de l'argent public pour l'embauche des travailleurs "pauvres", mais il "oublie" de les déclarer. "Effectivement je n'ai fait aucune démarche, par négligence ou par manque de vigilance", affirme le mis en cause à la barre du tribunal. Dans ce dossier, ses ennuis débutent avec l'accident de travail d'un salarié. Le contrôle de l'inspection du travail va dévoiler la face cachée de l'association. Les salariés ne sont pas déclarés. 8 d'entre-eux ont été victimes de cette arnaque.

" Vous demandez monsieur le Procureur la même peine que pour un trafic de drogue ou des violences aggravées. J'ai l'impression que l'on ne juge pas un dossier, mais un homme qui porte le nom de Pérez, estime l'avocat du prévenu, Me Ludovic Para. Vous dites qu'il y a d'autres dossiers en attente, mais on jugera les futurs dossiers le moment venu, ", plaide l'avocat Nîmois.

Un prévenu qui échappe au mandat de dépôt à l'audience, mais qui écope au total de 26 mois de détention.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité