A la unePolitique

LE 7H50 de Laurent Burgoa : « C’est plus facile de travailler avec Bouad qu’avec Lachaud ! »

Président du groupe LR au Département, Laurent Burgoa a toujours travaillé avec les élus centristes. Le divorce Fournier-Lachaud aura-t-il des conséquences sur cette collectivité ?

Le président PS du Département Denis Bouad et le président du groupe d'opposition au Département Laurent Burgoa. (Photo : Coralie Mollaret)

Objectif Gard : Quel regard portez-vous sur la crise Fournier-Lachaud ?

Laurent Burgoa : Il fallait bien que ça éclate… La difficulté, c'est qu'Yvan Lachaud ne défend plus Nîmes. Il défend une ambition personnelle. Je pense qu'à un moment donné, le maire a tiré tout seul les conséquences. J'ai lu votre interview… Yvan Lachaud n'est pas correct. On ne parle pas des soucis de santé du maire ! Le problème avec Yvan Lachaud c'est qu'on arrive pas à travailler. Partout, il veut s'imposer, comme sur les transports… À Nîmes, nous avons eu la double peine avec une hausse des tarifs et une baisse du nombre de kilomètres. C'est plus facile de travailler avec Denis Bouad, président PS du Département qu'avec Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole !

Pensez-vous que cette guerre peut avoir des incidences au Département, collectivité dans laquelle les élus LR et UDI travaillent ensemble ?   

Mis à part le secrétariat que nous allons démutualiser, il n'y a rien d'autre… Après, ma porte n'est jamais fermée. C'est compliqué, mais je ne pense pas que notre façon de travailler va changer. On travaille intelligemment au Département.

Souvenez-vous de votre querelle concernant la taxe sur l'électricité en 2015 ! Le président Bouad pourrait très bien négocier avec des élus UDI pour faire passer certains rapports qui font grincer vos dents…

Dans le fond, les élus UDI ne sont-ils pas les plus durs ? C'est plus un William Portal et un Gérard Blanc (conseillers départementaux du groupe UDI et Indépendants) qui sont remontés que nous. Denis Bouad est assez intelligent. Et très franchement, je pense que cette situation lui convient. Ça lui permet de ne pas trop céder par rapport aux communistes… Nous ne sommes pas alliés, mais la situation politique lui permet de contenir certaines revendications. Regardez les propos qu'il a tenu pendant la grève des pompiers. J'aurai pu tenir les mêmes.

Avez-vous des nouvelles de votre allié au Département, Thierry Procida ?

Je n'ai plus de nouvelles depuis samedi ! Je regrette que les adjoints UDI aient décidé de rendre leur délégation. Surtout que lorsque Jean-Paul Fournier avait à l'époque retiré la délégation à Jean-Marc Soulas ou à Francois Vandeville, les centristes n'avaient pas fait le même choix.

Certains rumeurs vous prêtent des ambitions pour les municipales de 2020. Maire ou sénateur, votre coeur balance ?

Moi, je suis là pour travailler mes dossiers pour Nîmes et les Nîmois. J'ai un mandat nîmois et un mandat départemental. Je m'implique au mieux pour que la qualité de vie de nos concitoyens s'améliore notamment avec le gros dossier de la rénovation urbaine (…) Si Jean-Paul Fournier décide de ne pas se représenter, pour des raisons personnelles et que je comprendrai, je pense qu'il faudra aussi tourner la page Yvan Lachaud. Il faut reconstruire entre la droite et le centre une véritable union. Il y en a assez de ces querelles, de ces comportements. Yvan Lachaud se fait passer pour la victime, alors que bien souvent, il en est l'auteur.

En 2015, Jean-Paul Fournier disait que vous étiez positionné sur le Département et qu'en politique, on ne pouvait pas courir plusieurs lièvres à la fois… Ça a changé aujourd'hui ?

Jean-Paul Fournier a été élu nîmois et élu au Département, vous savez. En politique, on ne ferme la porte à rien. Mais je vous rassure, je ne courrais pas plus d'un lièvre à la fois. Et je reste fidèle à Jean-Paul Fournier.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

7 réactions sur “LE 7H50 de Laurent Burgoa : « C’est plus facile de travailler avec Bouad qu’avec Lachaud ! »”

  1. Ce Burgoa a vraiment la grosse tête! Qu’a-t-il fait ds sa vie pour se voir Maire de Nimes ou Sénateur à part porter les valises de Fournier.
    C’est un alimentaire, un courtisan et un opportuniste comme les autres… allez hop du balai, et au travail!

  2. En ces temps de turbulences au sein de la majorité municipale de Nîmes entre Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud, LR et l’UDI, alors que notre maison commune a besoin de toutes les énergies pour avancer, les Nîmois peuvent compter sur le bon sens des élus FN, qui, plus que jamais, restent à leur côté.
    Conseiller FN Nimes

  3. Burgoa se fait passer pour l’homme qui travaille pour les nîmois alors qu’on le voit rarement sur le terrain! En parlant des centriste je lui préfère bcp plus Thierry procida qui chaque semaine est présent et qui répond à nos invitations! Du Balai les républicains, vos affaire Fillon, Proust et compagnie vous êtes tous les mêmes et on n’en veux plus!

  4. Il dit qu’ « À Nîmes, nous avons eu la double peine »… Et au département Monsieur Burgoa ? Vous nous avez imposé une double peine : hausse des impôts, baisse des services ! Démission

  5. Le personnage BURGOA s’implique, dit-il, pour la qualité de vie de ses concitoyens ! De qui se moque-t-il ?
    J’espère bien que des résidents d’un quartier SUD de NIMES vont se manifester pour lui rappeler son incompétence à gérer un dossier épineux les concernant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité