A la uneFaits Divers

GARD Un trafic de voitures démantelé dans les quartiers populaires Nîmois

Des personnes ont été interpellées à Nîmes et dans un garage marseillais

Près de 800 000 euros saisis à Marseille, notamment une Porsche Macan, auprès d'un garagiste.

12 personnes ont été interpellées ces derniers jours dans la Gard et à Marseille. 6 hommes sont depuis en détention provisoire. Une enquête est instruite à Nîmes par la juge Clémence Olivier, pour « association de malfaiteurs, vol et recel de vol en bande organisée, blanchiment, contrefaçon, travail dissimulé ». Le travail des policiers de la Sûreté départementale de Nîmes a débuté fin 2016 et début de cette année avec « l’augmentation de près de 40% des vols de véhicules dans la région Nîmoise », selon le commissaire Emmanuel Dumas. Des vols qui ont concerné le Gard, mais aussi les départements voisins de l’Hérault, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. La découverte d’un atelier clandestin de mécanique dans un quartier nîmois et de box avec des véhicules volés selon le même mode opératoire a permis de suspecter plusieurs individus, habitant le Mas de Mingue et le Chemin bas d’Avignon. Les investigations ont également ciblé, un garage marseillais qui fournissait les éléments permettant de « reprogrammer », les clefs et les codes de démarrage des voitures volées. Concrètement, il s’agit d’une sorte d’ordinateur qui permet de programmer des clefs vierges. Des appareils qui étaient utilisés par le garage marseillais, véritable « pivot » de cette arnaque. Les « mécanos » phocéens utilisaient en réalité des appareils qui sont en vente de façon légale pour les professionnels de l’automobile et « ils contournaient ainsi le système de verrouillage électronique des voitures », selon le procureur adjoint Stanislas Vallat qui évoque en conférence de presse 60 à 80 véhicules concernés par le trafic. Les voitures volées étaient ensuite revendues à des petits voyous locaux. L’enquête se poursuit pour la Sûreté départementale du Gard, qui peut compter sur le soutien du GIR régional et des gendarmes experts de l’IRCGN, pour le volet technique des opérations de décryptage de ce moyen nouveau de vol de voitures.

Le commissaire Dumas, patron de la Sûreté départementale de Nîmes, le procureur adjoint Stanislas Vallat, et le responsable régional du GIR

B.DLC

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité