A la uneActualitésSociété

UN JOUR, UN HÉROS Anthony Lafont et Sébastien Bergès en mettraient bien leur main au feu !

Anthony Lafont et Sébastien Bergès ont été décorés en préfecture (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour débuter cette rubrique, ce n'est pas un mais deux héros anonymes que nous mettons à l'honneur...

Anthony Lafont et Sébastien Bergès ont été décorés en préfecture (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Aussi inséparables que Roux et Combaluzier et aussi indissociables que la clé et…molette, Anthony Lafont et Sébastien Bergès forment un des binômes de policiers des plus aguerris de la police municipale d’Alès où officie une soixantaine de personnes, dont quarante agents intervenants. Une chose est sûre, devant le feu ils ne manquent pas de sang froid…

Ce jour là, les deux brigadiers-chefs principaux sont de patrouille dans un quartier d’Alès quand ils aperçoivent un panache de fumée qui s’élève d’une rue adjacente à celle où ils circulent. Ils se transportent sur les lieux et constatent aussitôt qu’un incendie a pris dans un petit immeuble de trois étages. N’écoutant que leur courage, au mépris du danger, les deux collègues interviennent pour sécuriser les personnes : « Les gens nous faisaient signe. Certains avaient déjà quitté l’immeuble et s’étaient mis en retrait mais il fallait que nous nous assurions qu’il n’y ait plus personne à l’intérieur. Sur le coup, on réagit instinctivement », raconte Anthony Lafont. Pendant que celui-ci prévient les pompiers et vérifie que le gaz et l’électricité sont bien coupés, son collègue, éducateur de foot au FC Mons le reste du temps, fait asseoir les personnes incommodées par la fumée et les flammes et fait respecter le protocole en vigueur dans ce genre de situation.

Quand tout à coup… « J’ai aperçu un type qui était juché sur le toit et qui essayait de circonscrire le feu à l’aide d’un tuyau d’arrosage en attendant les pompiers », relate Sébastien Bergès.« Il ne se rendait pas compte que des flammes venaient lécher une bouteille de gaz qui risquait d’exploser. Pourtant les bonbonnes de gaz sont interdites dans les logements collectifs, mais bon… J’ai crié pour lui dire de descendre du toit mais il ne m’entendait pas. Alors j’ai entrepris d’escalader un muret pour m’approcher de lui mais, en passant par dessus, quand je suis redescendu mon alliance est restée accrochée à une aspérité… »

Un accident qui aurait pu s’avérer bénin mais pas cette fois ! Et la victime en a vu trente-six chandelles où plutôt…trente-six points de suture ! « Maintenant j’ai une artère en moins », commente Sébastien qui porte sur sa main gauche les stigmates de cette mésaventure. Quant à son alliance, son épouse ne lui en voudra pas mais « elle est en réparation et quand je vais la récupérer, je ne la porterai plus à la main mais sur une chaîne, autour de mon cou ! » Déjà décoré avant ça de la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement pour une autre intervention, le duo d’altruistes bienfaiteurs poursuit sa moisson de distinctions : sous les ors de la préfecture, Sébastien et Anthony ont reçu le 19 décembre dernier la médaille de bronze de la sécurité intérieure des mains du préfet Didier Lauga. En attendant la prochaine ?

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité