A la unePolitique

LE 7H50 d’Olivier Robelet, maire de Montfaucon : « le Gard rhodanien, une agglo qui nous ressemble »

Depuis ce lundi 1er janvier, Montfaucon, 1 485 habitants, est devenue la 44e commune de l’Agglo du Gard rhodanien.

Olivier Robelet, maire de Montfaucon (DR)

Il s’agit de la troisième intercommunalité en trois ans pour le village, après la dissolution de la Communauté de communes de la Côte du Rhône Gardoise puis le ralliement au Grand Avignon il y a un an sous la houlette du maire d’alors Eric Moutafis et donc l’arrivée de la commune désormais pilotée par Olivier Robelet au Gard rhodanien.

Elu en juin, Olivier Robelet s’explique sur son choix de changer d’intercommunalité.

Objectif Gard : Dans quel état d’esprit êtes-vous au moment de rejoindre l’Agglo du Gard rhodanien ?

Olivier Robelet : C’est fait depuis lundi, le décret est bien passé à la préfecture. Pour nous, c’est surtout l’impression du travail accompli, il nous tenait à coeur de rejoindre une agglo qui nous ressemble, rurale et gardoise.

Vous ne vous sentiez pas à votre place au Grand Avignon ?

De toute façon nous n’en avons pas eu le temps, nous ne sommes arrivés aux affaires que le 1er juillet dernier. On en a discuté entre nous, puis avec Jean-Christian Rey (président de l’Agglo du Gard rhodanien, ndlr) et avec Jean-Marc Roubaud (président du Grand Avignon, ndlr). Ce n’est pas une attaque personnelle contre lui, mais on ne parlait pas de la même chose. Les seules réunions où j’ai été convié, on parlait de la billettique de la TCRA (le service de transport en commun de la région d’Avignon, ndlr), de 4 millions d’euros, soit 4 fois notre budget ! En plus, nous n’avons aucune desserte de la TCRA à Montfaucon… C’était surréaliste ! Nous, c’est le quotidien qui nous intéresse. En allant dans une agglo de petites communes, on parle de la même chose, on a les mêmes problèmes et les mêmes questionnements. C’est plus logique.

De quoi sera faite l’année 2018 à Montfaucon, la première année complète de votre mandat ?

Il va nous falloir arbitrer entre plusieurs projets de longue date qui ne se sont pas faits, ce sera fait très rapidement. Autrement, nous avons déjà deux chantiers solidaires qui débutent dès la semaine prochaine grâce à l’Agglo du Gard rhodanien. Ça, on ne l’aurait jamais eu avec le Grand Avignon. A part ça, ce qui nous intéresse, c’est la couverture internet. C’est un problème majeur et incroyable : les gens ne peuvent pas télétravailler ici ! J’ai alerté le Conseil départemental, il dit que tout est en route mais je ne sais pas où ça en est, je suis inquiet.

Propos recueillis par Thierry Allard

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité