A la uneActualités

FAIT DU JOUR Ces bénévoles au grand cœur qui partent en mission humanitaire au Sénégal

Une partie des membres de l'association APPEL. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Une partie des membres de l'association APPEL. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Depuis 1990, les membres de l'association APPEL (Association pour la Promotion Professionnelle Educative et les Loisirs) se rendent en Casamance, dans le sud du Sénégal, pour aider la population locale dans diverses missions, mais aussi pour s'occuper d'enfants en difficulté.

Samedi dernier, dans la salle de réunion de la rue Marcel Cachin à Alès, c'est l'heure des derniers préparatifs. Pierre Dard et Roselyne Malvaso, les deux présidents de l'association APPEL, accompagnés du vice-président Rémi Bonato et d'une poignée d'autres volontaires, remplissent les derniers cartons de dictionnaires et de cahiers scolaires. Ce mercredi 10 janvier, comme ils le font tous les ans, ces bénévoles - pour l'essentiel des retraités - vont se rendre pendant près d'un mois au Sénégal, dans la région de la Casamance, à Niomoune plus précisément. "On sera 25 personnes, explique le président Pierre Dard. Si on part là-bas, c'est parce que c'est un endroit particulièrement isolé, où il y a très peu d'associations humanitaires. Et si on y retourne tous les ans, c'est justement pour combler ce défaut des associations humanitaires qui ne font souvent que passer : nous, on assure un suivi".

"Ce n'est pas le Club Med"

Durant ce mois en Afrique de l'Ouest, les bénévoles vont vivre au milieu de la population, dans un village composé de cases. "Ce n'est pas le Club Med. On rencontre les gens et surtout on les associe à notre projet. On travaille tous ensemble", explique Rémi Bonato, qui part depuis plus de 20 ans et qui, comme tous les bénévoles, finance son voyage en plus de verser un don à l'association. Cette année, direction Niomoune, où trois grandes actions sont prévues : la réfection de la toiture de l'école maternelle, la pose de panneaux solaires de la maternité et la mise en place d'échanges pédagogiques entre le groupe scolaire local et des écoles françaises. "Ce sont des actions qui répondent à la volonté des populations locales", complète Pierre Dard.

Après un mois de travaux, d'échanges et de partage, la vingtaine de bénévoles rentrera en France le 9 février. "Le reste de l'année, on prépare notre prochaine action, mais on tient aussi des réunions localement que ce soit dans les écoles, les entreprises (...) pour expliquer notre démarche", conclut Pierre Dard qui rappelle que dans son association "toutes les bonnes volontés sont les bienvenues". Les dons aussi.

Pour faire un don, suivre ce lien.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité