ActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Se reprendre et croire en sa bonne étoile

(Photo Archives Anthony Maurin).

Les Crocos enchaînent les mauvais résultats. Après Saint-Etienne en Coupe de France, c'est Lens qui s'est imposé face aux Crocos en championnat

(Photo Archives Anthony Maurin).

Il n'y a rien de grave, loin de là. Après trois semaines sans jouer, une reprise en Coupe de France presque ratée, c'était au tour du championnat de tester les joueurs du Nîmes Olympique. Fiers deuxièmes de la Ligue 2 avec trois petits points d'avance avant cette 20ème journée, les Nîmois restent à la même place mais se font rejoindre par deux autres formations, l'AC Ajaccio et le Paris FC.

Contre Lens vendredi soir, le Nîmes Olympique n'a pas su trouver la faille. Une reconquête qui n'en était pas encore une mais un match bien compliqué qui a vu plus de 10000 spectateurs se rendre aux Costières pour la première fois de l'année ou presque.

Il faut dire que les Lensois y sont allés un peu fort. En effet et si au match aller les Nordistes s'étaient inclinés à la maison contre nos valeureux Crocos, cette fois-ci, ils se sont mis à jouer au football et les Nîmois n'ont pas pu y faire grand chose. A force de repousser les vagues d'assauts, les Crocos ont finalement dû céder au retour des vestiaires.

Sans Boscagli suspendu à Saint-Etienne, c'est Paquiez qui a repris le rôle de latéral gauche. Comme Boscagli, il a été le Croco qui a toucher le plus de ballons lors de cette rencontre spéciale. L'équipe penche clairement à gauche, surtout dans la relance. La défense alignée était le rempart habituel mais ce coup-ci, le rempart avait quelques pierres en moins et sa base semblait plus fragile qu'à l'accoutumée.

En milieu de terrain, là aussi on a pu constater du bon et du moins bon. Du régulier et de l'irrégulier. De la technicité et du déchet. Mais c'est peut-être la créativité qui a fait défaut à des Crocos en manque d'inspiration. Les lignes étaient régulièrement sautées pour trouver les attaquants bien muselés. Il est certain que l'arbitrage n'a pas aidé le Nîmes Olympique dans sa conquête mais les Lensois se sont réellement montrés dominateurs dans presque tous les domaines de jeu.

Evidemment, les Crocos ont toujours un match de retard à jouer contre le GFC Ajaccio le 23 janvier prochain pour récupérer leurs longueurs d'avance. En attendant, Reims file avec dix points de plus et la meute se rapproche dangereusement du rêve nîmois. Ce mardi 16 janvier, Nîmes va jouer à Nancy avant de recevoir samedi prochain Châteauroux... Les loups sont lâchés, à nos Crocos de montrer qu'ils ont toutes les ressources pour réaliser leurs envies. Faisons-leur confiance!

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité