Faits Divers

BAGNOLS Un tableau volé en 2006 retrouvé et restitué

Les faits se sont déroulés il y a presque douze ans, et ont connu leur épilogue ce lundi 15 janvier.

La directrice de la Conservation départementale Béatrice Roche, à côté de "Bouquet de canas et dahlias", tableau d'Albert André volé en 2006 (DR)

Nous sommes le 1er mars 2006. Jacqueline Brétégnier, plus connue sous son nom d’artiste Jacqueline Bret-André, est décédée quelques jours plus tôt, à l’âge de 101 ans. La fille adoptive du peintre Albert André, qui a vécu à Laudun-l’Ardoise et qui a été le conservateur du musée de Bagnols, était sa seule héritière, et vivait dans la maison du peintre à Laudun. C’est cette maison qui est cambriolée ce jour là, pendant les obsèques de Jacqueline Brétégnier.

Pas moins de vingt peintures sont dérobées ce 1er mars 2006. Malgré les efforts des enquêteurs, les auteurs du vol ne seront pas identifiés, et les tableaux resteront dans la nature. Tous les tableaux ? Non : en septembre 2016, dix ans après le vol, une cellule de veille internet du Groupe de répression des vols d’objets d’art à la Brigade de répression du banditisme de Paris adresse un signalement à la brigade de recherches de la gendarmerie de Bagnols.

D’après les enquêteurs parisiens, un des tableaux volés à Laudun, « Bouquet de canas et dahlias », est alors proposé à la vente dans un hôtel des ventes de Jérusalem. Le parquet de Nîmes ouvre alors une enquête confiée à la brigade de recherches de Bagnols en co-saisine avec l’Office central de lutte contre les trafics de biens culturels. Les investigations leur permettront d’identifier le vendeur, dans le Gard, mais aussi de récupérer l’oeuvre dans un dépôt de la région parisienne.

Un tableau qui faisait partie des 130 toiles signées Albert André données par Jacqueline Brétégnier au département du Gard sous réserve d’usufruit. Le tableau a donc été restitué lundi par le lieutenant Marc d’Honneur, de la brigade de recherches de Bagnols, à la directrice de la Conservation départementale Béatrice Roche. Il a rejoint les collections du Musée d’Art sacré du Gard, avec près de douze ans de retard.

Th.A

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité