A la uneActualités

GARD Après 8 mois de sécheresse, janvier est exceptionnellement pluvieux

DR

Au bureau Météo France de Nîmes, à Courbessac, le patron de la station, Stéphane Ross, affine en ce lundi 29 janvier ses calculs tempétueux. " Après une sécheresse historique de 8 mois, on peut dire que l'on a un mois de janvier 2018 exceptionnel en pluie. Sur Nîmes, nous sommes à 274 % de la normale. Il est tombé trois fois plus d'eau qu'en moyenne au mois de janvier." Même si le mois n'est pas terminé, janvier 2018 sera l'un des cinq mois les plus pluvieux dans le Gard depuis le début des mesures à Nîmes Courbessac...c'est-à-dire 1922. À titre de comparaison, il est tombé 160 mm à Nîmes ce mois-ci, contre 33,1 mm l'an dernier à pareille époque !

Il est tombé 173,5 mm d'eau à Salindres près d'Alès, et 160 mm à Nîmes et sur les Costières.

Plus précisément à Nîmes et sur les communes de Costières, il faut remonter à 1997 pour avoir un mois de janvier autant arrosé avec 163,7 mm. Le record absolu date de 1996 avec 223,2 mm. À l'inverse, le mois de janvier le plus sec de l'histoire se situe en 1983 avec aucune goutte de pluie ! En 1993 il est tombé 0,4 mm et en 2005, 1 mm.

" On est dans un type de configuration avec une sécheresse incroyable et ultra-longue, ponctuée d'une période de canicule, et avec maintenant une pluviométrie très, très au-dessus de la normale, poursuit le patron de météo France Nîmes. Ce type de scénario, c'est ce que nous annoncent les modèles climatiques de 2050 à 2100. Mais attention on ne peut pas dire encore qu'il y a un réchauffement climatique, on pourra le dire dans 10 ou 20 ans ", poursuit Stéphane Ross qui évoque plutôt un dérèglement climatique.

La période de sécheresse a été tellement longue et intense que malgré le déficit pluviométrique de janvier, les sources gardoises restent déficitaires. Grâce à janvier pluvieux, on sort temporairement d'une période de crise.

Pour les rayons lumineux, le déficit en ce mois de janvier est également en baisse, avec seulement 75% d'ensoleillement, voir 65% dans les Cévennes sur une ligne allant d'Alès au Vigan. Mais surtout ne nous plaignons pas, nous Gardois, car sinon il faut lire le journal la " Voix du Nord " et sa Une sur " Il est mort le soleil ". Il y a quelques jours, le média des Hauts de France expliquait que les habitants du secteur de Lille avait vu le soleil 1h40 en 12 jours. Peuchère !

B.DLC

 

 

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité