Actualités

PONT-ST-ESPRIT Dominique en a marre d’être inondé à chaque orage

Si vous parlez d’inondations à un Spiripontain, il y a de fortes chances que ses craintes se tournent vers le Rhône, qui longe la ville.

Entre la route et la porte d'entrée de la maison de Dominique coule une rivière à chaque orage (DR)

Pas Dominique : pour ce quinquagénaire qui loue une petite maison sur l’avenue du général de Gaulle (la N86), le problème se situe du côté des eaux pluviales.

« Quand il pleut, je suis condamné chez moi »

C’est bien simple : à chaque orage, les eaux de pluie débordent du petit fossé qui court devant la porte d’entrée, et menacent d’inonder la maison. « Quand il pleut, je suis condamné chez moi », affirme le Spiripontain, en montrant les glissières installées de part et d’autre de la porte pour y glisser une planche et ainsi limiter les dégâts. « L’eau monte, j’ai été obligé de rajouter du scotch à la planche », ajoute-t-il, avant de montrer la porte d’entrée, abîmée par ces inondations répétées.

Mais pourquoi l’eau déborde à chaque orage ? Plusieurs raisons à cela : d’abord, le fait que la route est inclinée vers le bas au droit de la maison de Dominique. Ensuite, le fait que le fossé est complètement bouché sous la passerelle voisine. Enfin, le fait que l’ouverture au bout du fossé est étroite, trop selon Dominique, et serait rapidement bouchée par les branches et les feuilles mortes.

« J’habite ici depuis mars 2016, ça fait bientôt deux ans que je me bats, mais rien ne se passe », déplore le locataire. Dominique s’est tourné vers la mairie, puis vers les services du Département, sans oublier son propriétaire, évidemment, pour agrandir le trou du mur. Sans succès. « On est sur un terrain privé, on a bien vérifié, et on ne peut donc pas intervenir sur le mur », explique l’adjoint aux travaux Vincent Rousselot. Le Département a lui aussi botté en touche, et l’a invité à se tourner vers… la mairie.

Dominique a donc contacté son propriétaire, « mais il m’a dit que ce n’était pas privé, car il y a un passage », explique-t-il. Résultat : rien ne se fait, et Dominique s’agace : « je ne demande pas grand chose, juste de casser un peu de béton, j’en ai marre d’être dans la flotte. »

Côté mairie, on invite le locataire à « être patient. Ses problèmes vont être résolus par les travaux en cours sur la N86, on reprend les réseaux d’assainissement et de pluvial, tout est pris en compte », explique Vincent Rousselot. Des travaux très lourds, d’un montant de 5 millions d’euros en tout, qui ont démarré en novembre dernier et qui arriveront au niveau de la maison de Dominique à partir de la fin de l’été 2018. D’ici là, la planche scotchée risque de servir de nouveau.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité