ActualitésSociété

NÎMES Concours de robotique à la salle des Costières

L'IUT de Nîmes présente son 14ème concours. Uun grand moment de découverte et d'ambiance conviviale programmé les 12 et 13 mai prochains.

Tournoi robotique IUT Nîmes (Photo IUT).

La technologie possède ce petit quelque chose qui fait que la science ne peut pas être une barrière. Le 21ème siècle sera celui des progrès à taille planétaire et d'ici une vingtaine d'année plus d'un tiers des emplois toucheront de près ou de loin à la technologie sous une de ses nombreuses formes. Sans limite avouée et sans fondement détecté, la robotique fait partie de cette immense famille et compte bien embarquer avec elle de nombreux aficionados.

Quoi de mieux qu'un concours pour valoriser un savoir-faire ? Pas grand chose. Et c'est encore mieux si le savoir-faire peut faire des curieux. De plus, il n'y a que trois concours identiques à travers la France entière... Pour l'Institut universitaire de technologie de Nîmes, le 14ème tournoi national (voire international) de robotique est une aubaine. " L'organisation évolue. Le partenariat avec les Petits Débrouillards doit servir à cela, surtout pour attirer un autre public et pour ouvrir le concours au plus grand nombre. Nous attachons une attention toute particulière aux enfants et les deux journées seront très animées, y compris pour les familles ", note Frédéric Giamarchi, professeur à l'IUT.

Tournoi robotique IUT Nîmes (Photo IUT).

Le samedi, en matinée, sera organisée une conférence destinée au grand public qui évoquera l'intelligence artificielle et ses aspects sociétaux. L'après-midi, les enfants prendront les manettes et feront le show. Pour ne rien ôter à l'engouement imaginé autour de ces animations, le camion rose du Science Tour "C'est pas sorcier !" sera lui aussi de la partie avec d'autres activités tout au long de ce week-end fort en science.

Un espace "Rencontres et ateliers" exposera différents robots et machines mais des démonstrations viendront donner un peu plus de mise en pratique à ce monde théorique. Impression 3D, drones, découpeuse de vinyle, FabLab, fraiseuses numériques, même le robot Pepper sera là... Tout l'IUT et ses partenaires se mettent en quatre pour vous prouver la force de leur engagement.

Tournoi robotique IUT Nîmes (Photo IUT).

La théorie, lors de ce genre de journée, n'est pas la priorité absolue. On préfère voir, toucher, prévoir, sentir les mouvements et s’extasier devant les avancées et la perspicacité de ces robots imaginés par des hommes. Depuis l'année dernière, le concours a pris un nouvelle voie et s'est ouvert au grand public. " C'est une belle opportunité pour le territoire et une belle occasion de découvrir la robotique sous un autre jour. Ça va drainer des passionnés, des curieux, des professionnels et nous espérons donner le goût à certains de se lancer là-dedans ! ", poursuit Patrice Colenson, membre des Petits Débrouillards.

Plusieurs compétitions et plusieurs niveaux seront organisés afin de satisfaire le plus de participants possible sans oublier l'attrait du public qui ne doit jamais être négligé. Au tournoi, on s'admire, on rigole, on voit des choses incroyables et on en garde des étoiles dans les yeux.

Tournoi robotique IUT Nîmes (Photo IUT).

Les défis robots vous feront chavirer. Venus de la France entière, les participants, jeunes ou adultes, s'affronteront ou plutôt opposeront leur fabrication pour que la meilleure gagne. Mini-sumotoris (une quarantaine), Formule 1 (une trentaine), suiveur de ligne, labyrinthe (une dizaine), humanoïde, robots moustaches, robots pousseurs... :  il y en aura pour tous les goûts et toutes les sensibilités. Les défis "carte blanche" valoriseront tout type de projet robotique et/ou numérique confectionné par un étudiant ou un entrepreneur.

Nouveauté : un système de poules. "Nous instaurons des poules pour qu'il n'y ait pas d'élimination directe et pour que les participants puissent tester et s'amuser encore plus avec leur création. En tout, il devrait y avoir 240 enfants, une centaine d'adultes et quelques animateurs pour encadrer le tout. Nous voulons que les Gardois viennent et qu'ils découvrent la robotique ", conclut Frédéric Giamarchi, professeur de l'IUT.

À la salle des Costières les 12 et 13 mai de 8h à 18h. Entrée libre.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité