A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE « This is not a love song » : la programmation 2018

This is not a love song

Depuis 2013, l'aventure se poursuit entre le festival et son public. Si le festival met à l'affiche de la musique dite indé, indie, indépendante ou de "niche", d'année en année il a conquis, converti, séduit, rassemblé de plus en plus de personnes. Après 5 éditions, c'est même pour beaucoup l'assurance de passer un moment hors du temps et d'en prendre plein les oreilles. En atteste, la vente de blind pass (pass vendus sans connaitre la programmation qui a doublé par rapport à la dernière édition. Pour ceux qui ont leur blind pass et les autres : coup d'œil sur la programmation).

Habitués et les têtes d'affiches

 

On retrouvera des habitués de l'événement,  Ty Segall and the freedom band (garage rock US) et The Breeders (rock alternatif US). Malgré le refus de faire de la surenchère de tête d'affiche, le festival proposera néanmoins des artistes plus connus du grand public, tels que Phoenix, fer de lance de la french touch, ou l'américain Beck dont le nom raisonne au-delà de la sphère indépendante. Au chapitre de pionniers et des références, cette année, les très attendus The Jesus & Mary Chain, qui ont influencé, notamment les Pixies ou Primal Scream, la folk puissamment habitée de Father John Misty, les délirants Sparks, qui se sont illustrés dans les années 70 et reviennent en force , la synth pop de John Maus et l'imprévisible rocker Peter Perrett.

Navigation entre les genres

Deerhunter

Le festival s'attache une fois encore à naviguer entre les genres, La dream pop de Cigarettes after sex et la cold-wawe bruitiste de Deerhunter, côtoieront la techno-house endiablée de la star The Black Madonna, le hardcore punk de Dead Cross, le rap sans concession  de Vince Stapples ou encore la folie douce d'Erza Furman.

Découvertes et nouveaux talents

Moaning

Côté découverte de nouveaux talents, Tinals enjambe les courants avec l'électro pop de Bayonne ou Superorganism, la soul volontiers mélancolique de Nick Hakim, le récent projet Black Bones d'Antonin Ternant(ex the Bewitch Hands), les super groupes,Warmdeusher, Insécure men, le trio post punk Moaning, encore émergent mais très prometteur, le punk motoriste de Flat Words et le mélange de garage et pink des Idles.

Talents régionaux

Les Rustyn's

La région est un vivier artistique très riche qui sera largement représenté avec Les Rustyn's, Harold Martinez,Loheem, Fabulons Sheep, Les lullies, Cathédrale, The Spitters.

Pratique :

Pass 3 jours : LOC* 90€. Soir même : 110€.

Billet jour : LOC* : 43/38€. Soir même : 46%4€

*hors frais de location. Pour tout savoir : thisisnotalovesong.fr

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité