ActualitésSociété

NÎMES Quand la Primafresca met en chauffe

La première feria de la ville se tiendra ce week-end dans une des rues les plus atypiques de la cité.

Pour la Primafresca, la rue Fresque connaît une affluence considérable (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard).

Il faut se rappeler comment est née la Primafresca. Remontons en 2005, date de la dernière feria de Printemps à Nîmes, la Primavera qui se tenait dans l'amphithéâtre au chaud et sous la bulle protectrice des éléments. Cet édifice monté en hiver pour la tenue de spectacles couverts dans les arènes tiraille le bâtiment et la feria s'arrête faute de nouvelle solution moins encombrante.

Mais le Nîmois ont envie de conserver cette date importante dans la vie de la commune alors, quelques années plus tard, c'est la création de la Primafresca. Basée rue Fresque, comme son nom l'indique, cette feria du gobelet attire immédiatement l'attention des festaïres et devient rapidement incontournable dans le paysage local de début de saison. Feria sans toros vivants, elle réunit les amateurs de soirées et de chaleur humaine.

Cette année, c'est aujourd'hui qu'elle débute pour s'achever le 8. Ce vendredi soir à 19h, inauguration des lieux et remise du trophée au maestro arlésien Juan Bautista, sorte de parrain de l'événement nîmois. Les fanfares seront elles aussi de la partie et devraient mettre l'ambiance (tout au long du week-end).

Le lendemain, on prend presque les mêmes et on recommence (sauf celles et ceux qui auront trop mal au crâne, les petits joueurs...). 13h, début des festivités avec une énorme sensation, le grand " Paquito " qui fera résonner la rue Fresque de sa bonne humeur. Le tout en musique et en jeans... denîm pardi ! La soirée sera tout aussi chaude et festive comme seuls les commerçants de la rue Fresque savent faire.

Le dimanche, jour de gloire pour les guerriers, début des hostilités toujours festives dès 13h avec groupes musicaux, danses endiablées et gardianne géante dans la rue préparée par l'équipe de l'Estanco.

D'autres animations sont à ne pas manquer. Pour les curieux et les joueurs, venez vêtus de jeans. Oui, Nîmes est la ville du jean, le Denîm (écrit à la nîmoise) et la Primafresca est logiquement la feria du jean. En tout cas, ambiance festive et " peña denîm " seront au programme, tout comme la décoration spéciale des commerçants et des cafetiers ainsi que la distribution de bandana denîm. Alors dès ce soir, en famille ou entre amis, les Nîmois vous attendent.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité