A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR L’univers manga débarque chez les Romains

Mang'aNîmes, le salon japonisant aux accents de modernité aura lieu au Parc des Expos les 14 et 15 avril prochains.

La boutique Terre-2 à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Traitant tous les thèmes sociétaux sous tous les aspects et toutes les formes, le manga et son univers sont indissociables de la vie au XXIe siècle.

C'est une première édition qui devrait forcément en appeler bien d'autres. L'univers du manga était une mode qui s'est culturellement enracinée en Europe, notamment en France. Nîmes n'échappe pas à la règle et organise depuis quelques années déjà des salons spécialisés mais cette fois-ci, un cap est franchi.

Mang'Anîmes est une convention qui concerne l'ensemble de la famille et qui rassemble les visiteurs autour de différents univers. Bien entendu, le rendez-vous prévoit des animations, des invités, des ateliers créations... " Notre but est de vous faire passer un bon moment pendant les deux jours en famille, entre amis ou pour rencontrer des personnes agréables et passionnés ", expliquent les organisateurs. "Artistes, auteurs, illustrateurs, comédiens, chanteurs... Cette année c'est le fantastique thème de la Delorean qui est choisi et vous pourrez même monter à bord librement ! "

Ambiance d'une convention manga.

Concours de dessins, cuisine japonaise, réalité virtuelle, concours cosplay (costumes), atelier kokedama (art floral japonais), gaming, concerts, conférences, ateliers kokeshi et origami, karaoké, atelier Gundam, bornes d'arcades, cerisiers et jardins japonais, boutiques spécialisées (pensez à prendre de la monnaie pour les boutiques qui ne prennent pas la carte bancaire !), japanimation, youtubers, spectacle de jonglerie...

Côté restauration, parce qu'il faut bien grignoter un peu après autant d'émotions, on restera dans la thématique. Ramen, yakisoba, yakitori, guyoza, bulles de thé, sushis et makis, taiyakis sucrés et salés et d'autres produits traditionnels du pays du soleil levant seront de la partie.

" Je suis une passionnée de cosplay ", lance Marjorie, 30 ans et imbibée de cette culture depuis le Club Dorothée. "Je fabrique moi-même mes tenues que je porte lors de conventions. Je vais à Paris chaque année et dans d'autres villes de France et d'Europe alors je suis heureuse que Nîmes organise un autre salon. C'est super pour nous. Je pense que la culture japonaise est très appréciée à travers le monde car elle est la seule à savoir réunir le passé et l'avenir. Là-bas, personne ne vous juge, on vous regarde, on vous comprend. C'est très différent d'ici ! "

Si vous voulez du référencement, allez voir Terre-2 à Nîmes sur la Place du Château (Photo Anthony Maurin).

D'ailleurs Bernard Minet, chanteur et personnalité du monde de l'enfance des années 1980, sera présent au côté d'autres noms plus ou moins connus du grand public : Corin Nemec, Fred of the dead, Tartinex, David Lafarge, Adeline Chetail, Kayane, Dina, Erza et Natsu, Farod, Yo Kai Watch, Chantal Baroin, Grégory Laisné, Arnaud Laurent, Aryanely, Conkerax, Ayami et Antislash, Didou et Mizuki... Même Pikachu sera là !

Stéphanie, la gérante de la boutique nîmoise Terre-2 a elle aussi son mot à dire et tiendra un stand à Mang'aNîmes. Elle a ouvert son échoppe il y a 11 ans mais a fait aussi partie de l'une des premières équipes à se lancer dans l'aventure manga en France, et c'était déjà à Nîmes, il y a 20 ans : " à l'époque on vendait tout en version originale car les traductions n'existaient pas encore. Les Chevaliers du Zodiaque ou Dragon, nous regardions les images sans comprendre les textes. Certains avaient des correspondants au Japon, d'autres se sont lancés dans des études et quelques uns sont devenus de grands chefs d'entreprise. Toute cette génération a œuvré au rapprochement de la France et du Japon. "

Donc, voir le manga revenir à Nîmes n'étonne pas la fan. " Nous en sommes à la troisième phase. On a vu la première, la deuxième est arrivée à la fin des années 1990 et début 2000. Elle a continué à entretenir le noyau dur et a amené d'autres fans. Depuis dix ans et l'avènement d'Internet, les choses changent et on voit arriver la troisième phase. Il y a moins de collectionneurs. Les gens consomment et surconsomment alors que nous cherchions la rareté japonaise. Et un problème émerge : les éditeurs ne vont plus assez vite ", poursuit Stéphanie qui a 19 000 références sur son site Internet.  Sans compter les mangas et les romans. Avec 5 000 mangas, " Pfff, pour les livres... De toute façon, les chiffres ne m'intéressent pas. J'ai des belles choses. Les choses que j'aime, c'est tout ! " assure la gérante qui classe dans son top 3 des produits indispensables à la bonne culture manga : un artbook, une figurine et un goody de base.

" À la convention je viendrai essentiellement avec des livres, des figurines et des artbooks de jeux vidéos. Mais j'aurai aussi du hardcore très spécial même si je me prends encore un vent ! J'ai l'habitude ! À Nîmes le bouche à oreille ne fonctionne pas très bien et on a du mal à vivre car la ville est plus pauvre qu'ailleurs. Je vis grâce au tourisme car je suis bien identifiée. C'est un peu comme pour la boutique -ça n'a aucun rapport, Destock' Vins-, ils sont géniaux !  ", conclut Stéphanie Brunel, qui organise aussi des événements culturels. En parlant d'événement, autre typicité locale dont il faut parler, le salon UGR (Ultimate Gaming Room) qui aura lieu à la salle polyvalente de Beauvoisin, les 21 et 22 avril prochains , une convention créée par des geeks passionnés par essence et désireux de vous embarquer dans leur monde et qui, pour deux euros l'entrée avec une boisson offerte, offrira quelques belles surprises.

Plus que le simple phénomène mangas, on parlera science fiction, comics ou encore séries. Un stand de maquillage vous permettra de passer un excellent moment gratuitement. Mang'aNîmes est un festival bienveillant et pour lequel les visiteurs passeront à coup sûr un excellent moment.

Horaires de 9h à 19h. Tarifs : 8 euros la journée ou 13 euros les deux jours. 5 euros pour les enfants de 8 à 12 ans la journée. Attention le vendredi 13 et samedi 14 avril sont jours de grève à le SNCF et à Air France. Pas le dimanche 15 avril.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité