ActualitésCulture

GRAU-DU-ROI Une artiste en résidence au seaquarium

Fresque à la sortie, installations en et hors bassins, Estelle Contamin aura passé cinq semaines en immersion.

Estelle Contamin, une jeune plasticienne nîmoise aura passé plusieurs semaines en "immersion" au Seaquarium.

Si le vernissage prévu ce jeudi soir au Seaquarium termine officiellement son séjour de cinq semaines au Grau-du-Roi, logée dans un appartement municipal, son action s'inscrit dans une volonté artistique entamée dans la discrétion par l'établissement. Une expérience qui a réussi. Comme plusieurs artistes avant elle, elle laisse sa trace via une magnifique fresque à la sortie. Adieu murs mornes et grisouilles, Estelle, ses pinceaux et sa créativité ont reconfiguré l'espace. "Un passage de l'intérieur fantastique du Seaquarium à la réalité extérieure", en l'occurrence la réalité mercantile de la boutique.

Si cette composition colorée dit au revoir aux visiteurs, ce ne sont pas les seuls changements apportés par la créatrice à l'attraction subaquatique graulenne. Au fil des aquariums, on peut tomber sur des miroirs, de fausses algues et oursins en serre-câbles, des empilements, des galets suspendus, des tentacules dans le pur respect de la faune qui l'habite. Car -comme avec les humains- on ne peut pas tout se permettre avec les poissons et autres pensionnaires choyés. Estelle est passé par là, a posé sa patte et laissé une petite étiquette explicative pour les curieux.

Depuis 2013, le Seaquarium conduit une politique artistique qui passe souvent inaperçue parmi le foisonnement d'informations qu'on y croise. Pourtant, toutes les réalisations artistiques sont bien là. Sonore dans le tunnel aux requins, vidéo ou encore accrochées au mur.

Murène et art (photo F. G.)

Un travail encouragé par le directeur, Jean-Marc Groul, biologiste de formation mais sensible à la beauté comme à l'art -personnellement, il a un attachement particulier à l'école sétoise- qui a su avec la professeur d'arts plastiques, Sylvie Logeux, repérer et encadrer les artistes dont Estelle Contamin est la dernière représentante à ce jour. Tous ces séjours commencent à faire sens entre requinarium, hippocampes et tortues. Mêler la pédagogie à la préservation, dans un univers un peu hors-norme. Estelle Contamin a parfaitement su s'exprimer et trouver sa place.

Florence Genestier

Le site de l'artiste : Estelle Contamin

Seaquarium

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité