Actualités

UZÈS Le point sur les travaux achevés et en cours

Ça ne vous aura pas échappé si vous êtes Uzétien(ne) ou habitué(e) de la cité ducale.

La fontaine de l'abreuvoir a été entièrement refaite (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Des travaux à Uzès, il y en a quelques-uns, notamment depuis quelques mois. Alors pour faire le point sur ce qui est fini et sur ce qui est en cours, voire en projet, le maire d’Uzès Jean-Luc Chapon, a proposé un petit tour d’horizon à la presse ce mardi matin.

Espace fitness, cheminement et fontaine

Premier arrêt : le parc du duché. Depuis un an et demi, un espace fitness en libre service est en fonction, avec un petite dizaine d’agrès de remise en forme, mais l’espace n’était pas tout à fait terminé. Depuis quelques semaines, il est ceinturé par une clôture en châtaignier et un sol amortisseur en copeaux de bois a remplacé le sol brut des débuts. Des travaux pour un coût d’un peu moins de 12 000 euros TTC, portant le coût total du parc fitness à 25 000 euros. Un parc qui pourrait bien évoluer : « petit-à-petit on aménagera d’autres agrès », explique le maire tout en regrettant les actes de vandalisme qui ont malheureusement frappé cet espace en libre utilisation.

À quelques mètres de là, la dernière tranche de réhabilitation du cheminement menant à la vallée de l’Eure s’est achevée en mars dernier. « On a créé un cheminement en béton de chaux, validé par l’Architecte des Bâtiments de France, et un mur de soutènement », présente l’édile. Cette dernière tranche a coûté à la Ville 56 000 euros, portant le coût total du cheminement à 106 000 euros. Le prix à payer pour relier correctement la vallée de l’Eure et le centre-ville et toujours moins cher que le projet de funiculaire un temps envisagé par Jean-Luc Chapon.

Le cheminement relie le parc du duché à la vallée de l'Eure (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Toujours côté travaux finis, direction le Portalet et la fontaine des abreuvoirs. Une fontaine qui date du milieu du XIXe siècle mais que beaucoup n’avaient jamais remarqué. Et pour cause ! : « les dalles en pierre du dessus s’étaient effondrées, et tout le décor était abîmé », explique le directeur des services techniques municipaux, Hubert Luperini. Il a donc fallu tout refaire, de la partie supérieure au socle en passant par les décors sculptés. Il y en a eu pour trois mois de travaux, qui se sont achevés ce mois-ci, et 45 000 euros TTC pour retrouver une fontaine des abreuvoirs capable d’abreuver animaux et humains. En effet, « l’eau est potable, comme toutes les fontaines de la ville sauf celle de l’Esplanade », souligne Jean-Luc Chapon, assumant une fois de plus cet état de fait qui lui est régulièrement reproché par l’opposition municipale.

Le tour de ville en travaux

Les travaux en cours maintenant et de beaucoup les plus importants du lot : l’aménagement des trottoirs du tour de ville, partie visible des lourds travaux de remplacement des réseaux secs et humides, et le pré-équipement pour la fibre optique. La phase 1, démarrée en janvier dernier et qui concerne la première partie du boulevard Gide jusqu’au lycée Guynemer, le boulevard Gambetta et la première partie du boulevard des Alliés, « est dans les temps », précise le maire. Elle doit s’achever en mai. La phase 2, qui concernera les parties inachevées des boulevards Gambetta et des Alliés, se tiendra de septembre à décembre, et la dernière partie, la réfection des places Bellecroix et Albert-1er, se déroulera de janvier à mai prochains. Le coût total des travaux est de 2,6 millions d’euros TTC.

Le tour de ville verra également dans les prochains mois la mis en place d'un stationnement minute, avec un arrêt gratuit sur des emplacements stratégiques, comme au droit des tabacs ou des pharmacies, pour une durée limitée. « Les commerçants travaillent avec nous pour définir les emplacements », précise le maire. Un système de bornes automatisées est à l’étude.

Et aussi :

La fresque a été réalisée par le street-artiste uzétien Swed Oner aux Mûriers (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Deuxième casquette : le maire d’Uzès a également mis sa casquette de président de la Communauté de communes du Pays d’Uzès pour présenter la fresque réalisée dans le quartier des Mûriers par le street artiste local Swed Oner dans le cadre de sa résidence du mois dernier. Un portrait géant de Michelle, un des plus anciens habitants du quartier, orne donc depuis quelques jours la façade de la résidence avec la bénédiction du bailleur Habitat du Gard. « Cette démarche met à l’honneur les habitants qui ont une histoire sur le territoire », souligne la directrice du développement et de la culture à la CCPU, Nadège Molines. Deux autres fresques suivront aux Mûriers et quatre autres dans le quartier des Amandiers, lors du Cicada festival en mai, poursuit la directrice. Nadège Molines qui sera la future directrice de l’Ombrière, le centre culturel de la CCPU, avec l’actuel directeur artistique du festival le Temps des Cerises, qui occupera le même poste à l’Ombrière, comme l’a précisé Jean-Luc Chapon ce mardi matin.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité