A la uneSociété

SAMEDI DE RIRE Le toro fait sauter les compteurs

Vous nous lisez, alors nous aussi on vous lit : on est comme ça chez Objectif Gard.

Archives Photo Michel Lezer)

Cette semaine, il suffit d'un coup d'œil sur les réseaux sociaux pour se rendre compte que c'est le toro, les taureaux, et un peu les bœufs aussi qui ont déchaîné les passions et provoqué plusieurs centaines de commentaires…

Tout y est passé, la manifestation des anti-corrida et même la remise du Prix Hemingway avec un petit détour par les abattoirs d'Alès. Ce n'est donc pas la matière qui manque, ou plutôt si, parce que très peu de commentaires sont possibles à retranscrire. Ou alors, il faudrait faire un usage abusif des guillemets et pointillés. Difficile, voir impossible, de trouver une phrase sans insulte. Quel que soit le parti pris, la bataille des (gros) mots fait rage. Après mûres réflexion, les camps opposés sont difficiles à départager. Sur ce point là du moins.

Et pourtant, au milieu de ce déchaînement de violence verbale, il y a tout de même quelques petites bouffées d'air frais. Gyselinck se fait une nouvelle copine « Je suis heureuse que pamela est du même avis que moi merci et félicitations pamela bonne journée »,  alors que plus pragmatique Éric Fontaine lui répond, "pendant ce temps à Alès l’abattoir procède à des sévices sur les animaux (voir la vidéo de Rémi Gaillard et B.B), sans pour autant que cela soit condamner par la préfecture ce 21 mai 2018"…  Quand au lauréat du prix Hemingway, il ne s’en sortira pas indemne quand Marina Kowanko écrit : "je lui jette un mauvais sort" …

Là où le paroxysme est atteint c’est sans doute dans les commentaires des vidéos sur la manifestation anti-corrida. On vous pardonnera les débordements verbaux certainement dus à un traitement « à chaud », de l’information. Ces deux parties là ne sont pas prêtes à se mettre d’accord. Quoiqu'en y regardant de plus près, il paraissent tout à fait d'accord quant à l’animosité que suscite la présence de nos journalistes.  Pour les anti-corridas, "nous sommes des vendus" et pour les pro-corridas nous "servons la soupe à des e…" Y'a des jours comme ça ! Marine Dbrn, elle s'en tiendra à  "'La journaliste elle s’est vraiment crue dans enquête exclusive !" On prend ça comme un compliment ? Et puisqu'on en est aux points communs, il ne faut pas oublier le toro, pour les anti-corrida comme le souligne Béatrice la Bua, ce sont  : "Des êtres sensibles et innocents !" et pour le pro Peter Drew, "Ils sont braves " .

Donc des points communs et une égalité quasi-parfaite sur la somme des insultes échangées. C'est pas l'entente cordiale mais qu'ils soit pro ou anti, l'être humain reste semblable jusque dans ses contradictions. On laissera le mot de la fin à Sebastien Arnaud "Et pendant ce temps là...la marmotte mets le chocolat dans le papier alu...." Allez comprendre…

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité