ActualitésPolitique

TERRE DE CAMARGUE Un prestataire de récupération textile qui change

Un vaste débat sur le textile usagé et son recyclage pour les élus de l'intercommunalité sud camarguaise.

L'éxécutif de Terre de Camargue lors du dernier conseil communautaire (photo F. G.)

Parler poubelles et recyclage, ça permet d'évacuer. Les tensions, le quotidien. Entre élus à la Communauté de communes de Terre de Camargue, cela permet aussi de faire le tour d'une compétence.

Lundi dernier, les élus ont décidé de changer de prestataire pour le service textile. Une décision qui suscitera bien des contentements. Le prestataire Ecotextile n'a pas satisfait aux demandes exigées et de Saint-Laurent d'Aigouze à Aigues-Mortes, les élus ont pris la parole pour déplorer l'état des bennes spécialisées qui mettent trop de temps à être vidées. D'autres dénoncent aussi le vandalisme dont ces bennes font l'objet, "pour revendre certains vêtements aux puces sans doute", comme l'a souligné Mme Nepoty.

À la déchetterie de l'Espiguette, au Grau-du-Roi, comme partout ailleurs sur le territoire intercommunal, les bennes de dépôt sont saturées, sinon bloquées puisque remplies à ras bord. Lorsque le prestataire envoie quelqu'un pour recueillir les textiles déposés, l'employé mandaté travaille souvent seul et met des heures à effectuer sa tâche. Des protestations récurrentes,  fréquemment recueillies par les élus de la part des riverains vivant à proximité de ces bennes. Ces derniers voient s'accumuler les paquets de linge usagé hors containers.

L'intérieur de la benne textile de la déchetterie de l'Espiguette (photo F. G.)

Désormais,  Écotextiles (Tarascon) n'ayant pas su se montrer à hauteur des espérances et des clauses initiales du contrat sera remplacé par le Relais, un prestataire originaire d'Avignon. Une nouvelle convention de collecte des textiles usagés en apport volontaire d'une durée d'un an d'abord, puis renouvelable pour trois ans a donc été validée.

Laurent Pélissier, le président de la CCTC et Olivier Pénin le vice-président chargé du dossier n'ont pas caché le conflit qui les opposait à Ecotextiles depuis des mois. Maryline Foullon, saisie également par de nombreux habitants de sa commune, gênés par ce non-suivi des contrats, a insisté pour qu'une solution soit trouvée pour évacuer les containers actuels en attendant que le Relais mette en place son propre dispositif.

F. G.

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité