ActualitésSociété

NÎMES Soirée des métiers de bouche : une opération nationale

Rencontre entre public et professionnels : un partenariat Région et association régionale des directeurs de CFA.

Florent Salles, boucher et élu à la chambre des métiers, communique sa passion (photo Véronique Palomar)

La semaine dernière se tenait à la Chambre des métiers de Nîmes, une rencontre découverte consacrée aux métiers de bouche.

Pendant ce temps, des Centre de formations des apprentis (CFA) de la région mais aussi de toute la France, recevaient le public sur d'autres thèmes comme celui de Marguerites qui avait choisi les métiers de la restauration. L'ensemble des CFA partenaires offrait la possibilité de s'informer sur les métiers de cuisinier traditionnel, gastronomique, spécialisé en desserts de restauration, serveurs, manager en hôtellerie restauration, responsable de restaurant, d’hôtel, de site touristique, et réceptionniste.

Cette opération nationale était portée chez nous par la Région Occitanie et l’Association régionale des directeurs de CFA (ARDIR).  L’objectif ? Associer les CFA pour permettre au public de s’informer sur les métiers, en rencontrant des professionnels, visiter les ateliers, se renseigner sur les formations, les débouchés, les filières.

Faire naître de vocations

Le public était invité à s'entretenir avec des professionnels et à visiter les laboratoires guidé par des enseignants prêts à répondre à toutes leurs questions (photo véronique Palomar)

Le CFA de la Chambre de métiers de Nîmes avait choisi de proposer des rencontres avec des professionnels des métiers dits de bouche. Étaient représentés, les bouchers, pâtissiers, boulangers et chocolatiers. Via les réseaux sociaux, Pôle emploi, et les CFA, l'information est passée et nombre de personnes intéressées se sont présentées pour recueillir des informations . "Nous avons voulu ces rencontres très ouvertes. Nous recevons donc des jeunes bien sûr, mais aussi des adultes en quête de reconversion, de personnes sans emploi à la recherche de formations ou de débouchés professionnels", explique Sophie Hettigier du CFA de Nîmes. Florent Salles, boucher à Sommières et élu à la Chambre des métiers, est heureux de consacrer de son temps pour parler de son métier. "Je suis boucher comme mon père et le sien avant lui. Le métier a énormément changé. Aujourd'hui j'ai une page Facebook, un site… Mais ce n'est pas là le plus important. Ce qui a changé vraiment c'est la qualité des viandes. Aujourd'hui c'est vers une qualité optimale que l'on doit se tourner. J'achète mes bêtes sur pied. Je me rends dans les abattoirs. Je choisis le meilleur et c'est comme ça que je forme mes apprentis", développe l'intarissable artisan. Quoi de plus convaincant qu'un passionné ? Espérons que l'initiative aura déclenché des vocations...

Véronique Palomar

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité