A la uneActualités

NOMS DU GARD Montclus : La tête dans les étoiles et les pieds dans l’eau

Tout l’été, Objectif Gard vous propose de partir à la découverte de l’histoire des noms des villes et villages gardois. Une plongée dans l’histoire sous le prisme de la toponymie. Aujourd'hui, direction Montclus !

Montclus est construit en bord de Cèze (Photo Jean Chabellant)

Idéalement lovée dans un méandre à la sortie des gorges de la Cèze, dans un typique paysage gardois qui mêle vignobles et garrigue, le pimpant village de Montclus est situé au nord-est du département, en bordure limitrophe de celui de l'Ardèche.

La petite commune de 22 km2, qui compte moins de deux cents âmes - sauf en été ! -, tirerait l'origine de son nom du Provençal Mount-Clus, tiré du bas latin Mons Clusus. En Latin Clusus est l'adjectif imparfait du verbe transitif cludo qui signifie "boucher" ou "fermer" mais aussi, en termes militaires "encercler, boucler, assiéger". Faute d'éléments plus probants et à défaut d'être historien on se gardera bien d'avancer quelle acception est à retenir pour qualifier au mieux ce mont qui prospère à une altitude moyenne de 100 m. Plantée sur la colline et entourée de montagne, la bucolique bourgade a hérité du nom de Castrum Montecluso sur un document datant de 1275.

Le village est constellé de petites ruelles et de passages voûtés (Photo : DR)

Toujours est-il que si la présence de l'être humain est attestée sur la commune depuis la Préhistoire, grâce à la réalisation en 1957 de fouilles archéologiques qui ont permis de mettre en évidence la présence de l'Homme à Montclus - vraisemblablement une tribu de pêcheurs sédentaires -, le village médiéval existait avec certitude avant le XIIIe siècle.

Aujourd'hui encore le donjon carré de l'ancien château surplombe le village de toute sa hauteur. De cette époque il subsiste aussi les vestiges d'un ancien monastère bénédictins troglodytique, une vaste salle creusée dans le roc, au lieu-dit Les Beaumes, et qui servit plus tard de chapelle aux chevaliers du Temple aux XIIe et XIIIe siècles.

Le pont du moulin enjambe la Cèze (Photo : DR)

En 1263 fut fondé à Montclus un prieuré du nom de Mons Serratus, cité en 1265 dans le Gallia christiana (*). Dans le cartulaire de la seigneurie d'Alais (**), les mentions de Castrum de Monte Cluso, en 1275 dans la généalogie des Châteauneuf-Randon et en 1376 Castrum Montis Clusis, indiquent la position dominante du village qui lui a valu son nom. Plus tard a été construit le pont du Moulin enjambant la Cèze qui, raconte-t-on, "roulait des paillettes d’or".

Pont du moulin et plage sur la Cèze (Photo : DR)

Le gentilé des habitants et habitantes de la commune de Montclus est Montclusiens et les Montclusiennes. Des autochtones qui ont la chance de résider au quotidien dans un environnement fait de ruelles, de passages voûtées et de belles demeures de pierre habilement restaurées qui ont valu à la commune le label touristique très recherché de Plus beaux villages de France. Un charme et une authenticité préservée qui n'ont pas échappés au réalisateur de cinéma Bruno Garcia qui, en 2011, est venu tourner le film Le Bon Samaritain en compagnie de Michel Galabru, Bernadette Lafont, Patrick Bosso et Laurent Gamellon.

Riche de son histoire et de son passé mais tourné vers l'avenir, en septembre 2015, le village de Montclus a vécu l'ouverture de l'école associative du Tourrihou, installée dans les locaux de l'ancienne école communale, fermée depuis 42 ans. Cette nouvelle école s'inspire de plusieurs pédagogies basées sur l'épanouissement de l'enfant (Freinet, Steiner, Collot, Montessori...).

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

* Encyclopédie en Latin sur l'histoire de l'ancienne France chrétienne.

* L'ancien nom d'Alès.

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité