A la uneActualitésSociété

NÎMES EN FERIA Cette fois c’est parti !

Profitant d'un été qui a judicieusement décidé de jouer la prolongation, la feria des Vendanges est partie sur les chapeaux de roues même si certains dérapages et sorties de route ne sont pas à exclure...

Dans la cour du Prolé, bondée, on dansait sous les jeans Denim (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Frappée du coin de la bonne humeur et de la convivialité, la feria des Vendanges a donné son véritable coup d'envoi hier soir à Nîmes où, dans le centre-ville et les boulevards adjacents de l'Écusson, la foule des festaïres avait pris possession du macadam. Objectif Gard y était...

Bien avant Noël, Nîmes a revêtu son habit rouge. Rouge comme le feu de la passion qui anime la cité des Antonin dès qu'il s'agit de faire la fête et de célébrer ses traditions. Des sourires et des visages détendus. Une ambiance bon enfant et une foule chaloupante et compacte qui ne demande qu'à communier.

Comme chaque année à pareille époque, Nîmes s'est réjouie du haut débit. Pas celui d'Internet ! Celui plus prosaïque des décibels crachés par les innombrables sonos des cafés et bodegas et celui, plus liquide, des pompes à bières et des verseurs de boissons alcoolisées de tous crins. Retour en images...

La foule a un peu boudé cette première abrivado (photo Corentin Corger/Objectif Gard)

La Féria rime forcément avec les taureaux et pas que ceux des arènes. Comme de coutume, la rue de la République accueillait une abrivado. Les attrapaïres étaient évidemment présents. Même torse nu, ces derniers n’ont pas peur d’affronter la bête. Seul couac de cette belle manifestation, la chute d’une petite fille juchée sur le char et camion qui transporte les taureaux qui a fait une embardée à travers les grilles, mais au final sans gravité.

Denis Bouad, Dominique Granier  et Julien Plantier profitent de la Feria (photo Corentin Corger/Objectif Gard)

La nuit venait à peine de tomber que le gratin politique de la ville et du département se retrouvait sur l’esplanade à accueillante bodega des agriculteurs "Bienvenue à la Ferme". Françoise Dumas, députée du Gard, Éric Giraudier, président de la CCI mais aussi, présents sur l’image, Denis Bouad, président du Département du Gard, au côté de Dominique Granier, qui a juste eu le temps de planquer la bouteille de rosé avant que nous sortions l’objectif et Julien Plantier, adjoint à la mairie de Nîmes, délégué au sport.

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, précédé de Didier Lauga, préfet du Gard (photo Corentin Corger/Objectif Gard)

Pendant que tout ce beau monde s’amusait, d’autres entamaient une visite sérieuse et consciencieuse. Vers 21 heures, Didier Lauga, préfet du Gard, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et Éric Maurel, procureur de la juridiction, venaient au contact des différents acteurs des sécurité qui veillent au bon déroulement des festivités. Rencontre avec les militaires de la force Sentinelle puis serrage de mains ensuite avec les bénévoles de la Croix-Rouge. Le cortège se dirigeait vers le poste de commandement  à l’Hôtel de Ville. Place ensuite au personnel du SAMU, près de l’église Saint-Paul et aux forces mobiles positionnées sur le Boulevard Victor-Hugo.

La bodega Le Barberousse (photo Corentin Corger/Objectif Gard)

La Feria c’est avant tout les bodegas. Les plus courageux étaient montés jusqu’au-delà de la Maison carrée, au Barberousse, car tous les chemins mènent... au rhum.

L Bodega La Talanquera et son superbe décor photo (Corentin Corger/Objectif Gard)

Pour ceux qui aiment une ambiance plus chic, dans un décor de verdure, La Talanquera, place d’Assas, était le bon endroit.

Après être grimpé à une échelle de fortune, depuis le toit du Victor-Hugo, sur l'avenue éponyme, on voit le toro qui surveille l'imposante foule des festaïres d'un œil impassible (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Sur l'Esplanade les accents du Coupo Santo ont déclenché les chants et les applaudissements parmi la foule  (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Place aux Herbes, avant d'affronter une longue nuit, les jeunes ont pique-niqué sur un banc public (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Un panda était de la partie ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Pour approcher du comptoir il fallait souvent jouer des coudes (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Aux abords de la Maison carrée il régnait une belle ambiance (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Monsieur n'était pas venu seul mais bien accompagné ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Corentin CORGER et Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité