ActualitésSociété

NÎMES Les Anciens combattants fêtent leur centenaire

Les anciens combattants se mettent en place (Photo Anthony Maurin).

La première Guerre mondiale fête ses 100 ans et avec elle, les entités qui représentent les anciens combattants, soufflent également leurs bougies. Les combattants de 1914-1918 puis ceux de 1939-1945, sans oublier les Forces françaises libres (FFL) et ceux de la Résistance, ont été généralement honorés pour leurs faits d'armes comme ils le méritaient. Ils avaient défendu ou libéré, par les armes, le territoire national dont l'intégrité était menacée par une invasion étrangère.

Au Square du 11 novembre, les 100 ans de l'Union Nationales des Combattants du Gard (Photo Anthony Maurin).

Aussi, le pays leur en voua-t-il aussitôt une reconnaissance unanime et sans arrière-pensée. Nul n’a choisi sa génération, son âge et son combat. Les volontaires ont choisi de servir leur pays chaque fois que la France a fait appel à eux. Beaucoup d’entre eux sont ainsi morts pour elle ; ils sont égaux dans leur sacrifice et il ne faut jamais les oublier. Pour fêter ce centenaire, des allocutions, des dépôts de gerbes et une Marseillaise chantée.

Beaucoup de monde pour ce centenaire peu médiatisé (Photo Anthony Maurin).

À Nîmes, l'Union nationale des combattants a été créée en 1918 sous le double parrainage du Père Brottier, héroïque aumônier pendant la Grande Guerre et de Georges Clémenceau (le Père la Victoire). Fidèle à ce double parrainage, I'U.N.C, reconnue d'utilité publique par décret du 20 Mai 1920, s'est  mise au service des intérêts matériels et moraux des anciens combattants en dehors de toute considération philosophique ou politique.

L'UNC a vocation à rassembler toutes les générations du feu, des missions extérieures et humanitaires, toutes les catégories de victimes de guerre (blessés, mutilés, veuves, ascendants, orphelins, pensionnés), les militaires d'active et de réserve non combattants de toutes les générations et, enfin, les veuves d'anciens combattants qui sont également ressortissantes  de l’Office national des anciens combattants (ONAC) et les sympathisants.

De droite à gauche, les élus régionaux du Rassemblement National, les élus de l'agglo et les élus de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

 L' UNC de Nîmes est en mesure de renseigner ses adhérents dans le cadre de la législation sociale et combattante (sécurité sociale, carte du combattant, titre de reconnaissance de la Nation, retraite du combattant, carte de veuve d’ancien combattant...). Elle possède également une bibliothèque.

La permanence est ouverte les Lundis et Vendredis, 10 rue des Chassaintes 30900 Nîmes de 16h à 18h  ou sur rendez-vous - Tél.  04.66.36.25.64

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité