Actualités

NÎMES Un nouveau lieu pour danser la kizomba

Danseurs et passionnés, trois jeunes lancent un nouveau concept pour faire bouger la petite Rome française.

Stella, Fiona et Hector (Photo : droits réservés)

C’est l’histoire de trois jeunes passionnés de kizomba. Las de faire des kilomètres pour pratiquer leur activité, Stella, Fiona et Hector ont créé le concept « 4 Your Dance. »

La kizomba : une danse de couple, originaire d’Angola où les demoiselles se déhanchent, suivant le guidage précis de leur cavalier. Rue Charles Perrault, deux Nîmois et une Avignonnaise louent, pendant trois mois, la salle de l’école de danse Sophie Caminade. « On en avait marre de faire les allers-retours à Montpellier. Parfois jusqu’à cinq fois par semaine pour aller danser », explique Hector, 26 ans, danseur de kizomba depuis un an.

Des « soirées » le dimanche après-midi

« On a alors décidé d’organiser nous-mêmes nos propres soirées ainsi que nos stages de danse », poursuit Stella, 20 ans, qui a 10 ans de danse orientale dans les jambes. Cette offre vient compléter les mercredis latino du Pélican, les vendredis de la Milonga ou la mensuelle du Jive. Chez « 4 Your Dance. », les activités s’organisent le samedi, de 16h à 20h, et le dimanche, de 10h30 à 18h30.

Toutefois ce nouveau concept comporte une particularité...  Des « sociales », c'est-à-dire « des soirées organisées le dimanche après-midi. On a décidé de faire ça pour les danseurs qui ont des enfants et qui ne pouvaient pas forcément sortir le dimanche soir », indique Fiona, 27 ans, danseuse de kizomba depuis 4 ans.

Ambiance familiale et festive 

Ce dimanche s’est tenue la première soirée... en journée. Une ambiance familiale à la manière d’une auberge espagnole où les pratiquants pouvaient se restaurer en bonbons et autres gâteaux entre deux danses. Le premier stage de danse se tiendra le 25 novembre.

Si « 4 Your Dance. » se veut très porté sur la kizomba, les organisateurs envisagent de dispenser des cours de bachata, de zouk brésilien et pourquoi pas de salsa… Mais « ce n’est pas nous qui donnons les cours. Ce sont des professeurs que nous contactons », relève Fiona, avant de souligner : « pour dispenser des cours, il n’y a pas de diplôme requis pour l’instant. »

Si l’expérience s’avère concluante, Stella, Fiona et Hector penseront à ouvrir leur propre école. Le début d’une aventure bien rythmée…

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Tarifs : 5€ pour la « sociale » du dimanche après-midi et entre 15/20€ pour le stage de 3 heures.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité