A la uneActualitésSociété

GARD La police nationale fait son entrée sur les réseaux sociaux

Commissariat Nîmes (Photo véronique Camplan)

Dès le le 22 octobre on pourra ajouter : @PoliceNat30 sur les comptes Twitter.

Pierre Delannoy, directeur départemental adjoint de la sécurité publique, entouré de Carole Sorbier, sous-brigadier en charge de la communication (à gauche) et Sabine Laporte, officier prévention et communication à l’état major la DDSP du Gard (Photo Véronique Camplan)

La presse locale était invitée au commissariat central de Nîmes pour apprendre l’entrée dans l’ère de la communication numérique de la police gardoise. À partir du 22 octobre, la police nationale disposera de son compte Twitter. À quel type de communication est-il destiné ? Explications.

« Le premier objectif est de placer la population au cœur de l’information », fait remarquer Pierre Delannoy, directeur départemental adjoint de la sécurité publique. Une communication via les réseaux sociaux permettant une proximité nouvelle dans la circulation des données de la police vers le public et réciproquement, qui devrait permettre de créer et de développer un lien au quotidien avec les citoyens en échangeant et en répondant à leurs inquiétudes.

Un gain en réactivité. « Aux heures ouvrables, il y aura toujours trois personnes qui se consacreront à l’envoi et à la réception des Twitt », explique Carole Sorbier, sous-brigadier en charge de la communication et nouvellement en charge de la gestion et du bon fonctionnement de ce nouvel outil. » Le reste du temps, c’est-à-dire la nuit et les week-ends », précise-t-elle, « une permanence sera bien entendue assurée. »

Moderniser et valoriser. Il permettra aussi pour la police gardoise de montrer les actions positives tout en modernisant son image auprès du public. Via Twitter, elle communiquera sur les belles affaires élucidées, les actes héroïques, les engagements et missions des services de police départementaux. On y sera aussi prévenu des opérations de police, manifestations, voyages officiels, exercice opérationnel en cours, recrutements…

Conseils et prévention. L’outil se prête aussi parfaitement aux conseils et à la prévention sur l’accidentologie, les cambriolages, les risques sur Internet, sur les téléphones portables, les agressions.

Gestion de crise. Mais c’est aussi et surtout, un outil efficace en cas de crise, (catastrophe naturelle, attentat, risque d’inondation, intervention de police de grande ampleur…). Il permettra de prévenir et de rassurer la population en amont et de faire circuler des informations pour faciliter la gestion de crise. Twitter sera également utilisé par les enquêteurs en complément des outils dont ils disposent, par exemple pour lancer des appels à témoins, des reconnaissances d’objets volés d’après photos, etc.

Attention. Ne pas confondre Twitter et le 17 qui est le numéro d’appel d’urgence ! Twitter est un moyen d’échange et de communication pas un standard d’appel en cas d’urgence.

Pratique. À partir du 22 octobre, pour accéder au compte Twitter de la police départementale, il faudra taper : @PoliceNat30.

Véronique Palomar-Camplan

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité