Actualité générale.

NÎMES Un grand juge d’instruction s’est éteint

Christian Lernould est décédé, mercredi au CHU de Nîmes. Il aura instruit pendant 23 ans les dossiers les plus importants et sensibles du Gard.

C'est une figure de la magistrature gardoise et un pilier de l'instruction qui est décédé, mercredi.
Christian Lernould a marqué le palais de justice de Nîmes de son empreinte, en instruisant les plus gros dossiers criminels et politico-financiers des années 80 et 90. Il est resté 23 ans, juge d'instruction dans le Gard et cinq ans à Avignon.
À Nîmes, de 1979 et jusqu'en 2002, il a été en charge notamment de l'affaire "Luc Tangorre", ce violeur en série marseillais qui a fait la Une de tous les médias nationaux, et qui a été condamné à deux reprises par les assises. C'est aussi Christian Lernould qui a permis d'élucider le viol et le meurtre d'Evelyne Boucher, une adolescente dont le corps sans vie et dénudé avait été découvert en décembre 1987 par deux chasseurs dans une clairière des Angles.
Un magistrat qui était également rigoureux et intraitable avec les puissants. Il a fait défiler dans son cabinet d'instruction des notables et politiques de premiers plans, depuis condamnés.
"C'était un très grand professionnel doté d'une grande humanité. Il était honnête, acharné, efficace, les enquêteurs pouvaient compter sur lui pour les guider. Il a tenu à bout de bras des affaires pénales les plus désespérées, je pense surtout à l'affaire de la jeune Evelyne Boucher, témoigne l'ancien commandant de police Gilles Desselle. Il partageait avec son complice de l'instruction à l'époque, Jean Pierre Bandiera, une certaine idée de la justice et surtout aucune compromission n'était possible avec eux", raconte l'ancien enquêteur ému d'apprendre le décès du magistrat.
Ce jeudi, juste avant que l'audience du tribunal correctionnel de Nîmes ne commence, son complice et ami, le président du tribunal, Jean-Pierre Bandiera, a rendu un hommage émouvant à "l'homme et au magistrat rigoureux et humain". Les deux juges ont longtemps œuvré ensemble au deuxième étage du palais de justice de Nîmes. Christian Lernould avait également été auditeur de justice (en formation), auprès du juge Michel, assassiné le 21 octobre 1981 à Marseille.
" C'était un grand professionnel, l'unité de médecine-légale de la cour d'appel de Nîmes a beaucoup travaillé avec lui, déclare le docteur Mounir Benslima, qui était également son médecin de famille. C'était un homme et un  ami formidable, la vie ne l'a pas gâté". Christian Lernould avait pris sa retraite il y a 3 ans. Les funérailles se dérouleront au crématorium de Nîmes, mardi à 10h.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité