A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Chirurgical et royal le NO a mis les choses au(x) point(s)

Nîmes a brillamment mis fin à sa série de neuf matches sans victoires en s'imposant largement 4-0 sur la pelouse de Dijon.

Bouanga a parfaitement lancé les siens en ouvrant le score (photo Yoann Galiotto)

Les Nîmois voulaient retrouver le goût de la victoire. Ils ont parfaitement réussi leur coup. Une victoire sans partage 4-0 sur le terrain de Dijon illustrée par un doublé de Bouanga, une énorme performance de Savanier et une belle performance collective qui ravit tout le monde. 

Les Crocos se déplaçaient à Dijon avec l'ambition de mettre fin à neuf matches sans victoire et dans le même temps de battre un concurrent direct au maintien. Avant la rencontre le succès fuyait aussi les Dijonnais en panne sèche depuis huit rencontres. Les locaux se présentaient avec un milieu de terrain décimé. Quatre joueurs majeurs étaient blessés : Abeid, Loiodice, le capitaine Amalfitano et Gourcuff. Côté nîmois, Bernard Blaquart avait choisi de faire à nouveau confiance à Guillaume, associé en pointe avec Bozok. Pour remplacer Alakouch au poste de latéral droit, comme supputé, le coach Blaquart avait préféré le polyvalent Ripart plutôt que Paquiez.

Un coup du sort pour se lancer

La partie s'emballait dès la 5e minute à la suite d'une bourde du gardien dijonnais Runarsson. Sur une passe en retrait anodine de Yambéré, il ratait totalement son dégagement au pied et rendait la sphère à Bozok qui le crochetait. Yambéré revenait in extremis et stoppait sur la ligne des 6 mètres la passe du Turc en direction de Guillaume. Sur le renvoi au pied à la desperado du gardien bourguignon, le défenseur ne pouvait rien sur la frappe à ras de terre de Bouanga qui traversait une forêt de jambes pour terminer sa course dans le soupirail des buts gardés par Runarsson.

À l'occasion, le Gabonais inscrivait son deuxième but de la saison après celui réussi face à Marseille où il avait déjà ouvert le score après avoir mystifié le défenseur japonais Sakaï (0-1). Deux minutes plus tard, le break n'était pas loin. Savanier, sur corner, observait que le gardien était légèrement avancé pour tenter directement sa chance. Le portier islandais de 23 ans s'y reprenait à deux fois pour éviter que Briançon ne double la mise.

Le score était à l'avantage des Nîmois, mais la domination était dijonnaise. Au départ de l'action en décalant Balmont sur la droite, Tavares était à la conclusion en smashant le ballon de la tête sur la barre de Bernardoni, totalement impuissant sur le coup (15e). Derrière, Sliti, à bout portant, vendangeait la balle d'égalisation. Le capitaine bourguignon était très actif et il fallait l'interception de Landre pour l'empêcher de cadrer une frappe en pivot (20e). À cette minute, Dijon comptait 70% de possession du ballon et Nîmes courbait l'échine sans trop souffrir !

Dijon tirait, Nîmes marquait

Mais le petit brin de réalisme nîmois du début de saison avait décidé de resurgir ce soir à Dijon. Une deuxième perte de balle signée Yambéré entraînait une grosse faute de Ciman sur Bozok à l'entrée de la surface. Une aubaine à 25 mètres du but, plein axe pour l'artilleur Savanier qui récurait la lucarne du gardien dijonnais. Quel régal ! (0-2, 28e). Le KO n'était pas loin cinq minutes plus tard, mais Runarsson, qui avait repris ses esprits, sortait une belle parade sur la frappe puissante plein axe de Guillaume.

Insatiable Bouanga ! Parfaitement lancé par Guillaume, l'attaquant gabonais trompait encore une fois Runarsson (37e). Mais l'arbitre de touche levait son drapeau pour signaler un hors-jeu qui, vu des tribunes de presse, semblait  très limite. Dijon accaparait le ballon mais se montrait stérile. Dans le temps additionnel de cette première période, Savanier avait une seconde opportunité sur coup-franc après une faute de Rosier sur Thioub. Il frappait directement au but mais, cette fois-ci, sans succès.

Savanier, le maître à jouer

Téji Savanier a inscrit un sublime coup franc à la 30e minute de jeu, ça ne s'invente pas ! (photo Yoann Galiotto)

De retour sur la chlorophylle, les Bourguignons revenaient avec les mêmes intentions et les situations chaudes se multipliaient dans la surface de Bernardoni. Saïd s'écroulait après un tacle de Briançon mais le capitaine gardois touchait en premier le ballon. M. Schneider restait de marbre comme sur la tête de Ciman contrée par Landre où ses coéquipiers réclamaient un penalty. C'est en effet de la poitrine que l'ancien lensois, serein, repoussait ce ballon.

Les Crocos subissaient moins et avaient de l'énergie pour plier le match. Guillaume interceptait dans l'axe et filait au but. Une touche de balle de trop le faisait buter sur Runarsson. Mais ce n'était que partie remise puisque dans la foulée Bouanga faisait définitivement le break et marquait un doublé ( 0-3, 65e). Il convertissait la magnifique offrande de Savanier dont la remontée du ballon de son camp et la passe décisive sont à montrer dans les écoles de foot. Une passe et un but qui montrent l'importance du numéro 11 dans l'entre-jeu nîmois.

Pour que cette soirée bourguignonne soit parfaite, Bernardoni veillait à garder sa cage inviolée. Il repoussait la frappe enroulée de Tavares, qui était passé devant Landre au duel d'homme à homme (70e). Les dernières banderilles dijonnaises ne transperçaient pas le portier gardois. Mieux ! Savanier, sur corner, frappait le ballon au premier poteau, Ripart déviait et le capitaine  Briançon face au but, malin, profitait d'un coup de billard pour glisser le ballon dans les filets (0-4, 87e). Nîmes pouvait savourer sa troisième victoire de la saison ; la deuxième à l'extérieur. Et un bond avant, provisoire, à la 12e place du classement de la Ligue 1 !

De Dijon, Corentin Corger

DIJON FOOTBALL CÔTE-D'OR 0 - NÎMES OLYMPIQUE 4. Stade Gaston-Gérard (Mi-temps : 0-2). Spectateurs :12 113. Arbitre : M. Schneider. Avertissements à Dijon : Ciman (28e). Buts pour Nîmes : Bouanga (5e, 65e), Savanier (30e), Briançon (87e).

Dijon : Runarsson - Alphonse, Yambéré (Coulibaly, 69e), Ciman, Rosier - Balmont (Keita, 65e), Lautoa, Marié - Jeannot, Tavares (cap.), Sliti (Saïd, 45e).  Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.

Remplaçants non utilisés : Allain (g), Aguerd, Haddadi, Chafik.

Nîmes : Bernardoni - Ripart, Briançon (cap.), Landre, Maouassa - Thioub (Depres, 86e), Savanier, Valls, Bouanga - Guillaume (Alioui, 67e), Bozok (Bobichon, 78e). Entraîneur : Bernard Blaquart.

Remplaçants non utilisés : Valette (g.), Paquiez, Lybohy, Miguel.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité