A la uneActualitésEconomie

MARDI ÉCO Étudier, innover et parfois breveter

5e édition du Nîmes Start-Up Challenge où 75 étudiants ont présenté des projets innovants dont deux feront l'objet d'un brevet.

Les étudiants ont seulement trois minutes pour présenter leur innovation devant un jury de professionnels (photo Corentin Corger)

Pour la cinquième édition du Nîmes Start-Up Challenge, des étudiants de divers horizons se retrouvent pour créer en deux jours et demi une innovation afin de la présenter devant le jury. 

Alors que le BIC Innov'up, incubateur d'entreprises, a fêté ses 30 ans la semaine dernière, l'innovation n'est pas prêt de s'arrêter dans le Gard. Et la relève se prépare avec le concours Nîmes Start-Up Challenge dont la 5e édition s'est déroulée de mercredi à vendredi derniers. Pendant deux jours et demi, 75 étudiants répartis en 15 groupes ont dû trouver une innovation et établir un business plan pour sa commercialisation. Créer une start-up de A à Z, entourés, coachés par des entrepreneurs. Afin de varier les profils, des étudiants de Master Psychologie environnementale, de Licence pro textile, basés à Unîmes et ceux de l'EGC (école de gestion et de commerce) et de l'IFAG, école de management et d'entrepreneuriat, gérées par la CCI, ont été mélangés.

La solution contre l'électrocution c'est sur Trust Plug qu'il faut miser (photo Corentin Corger)

Regrouper des étudiants de diverses formations permet d'élargir la palette de profils où chacun va pouvoir intervenir sur un moment bien précis de l'élaboration de l'innovation. Les étudiants partent d'un problème sociétal et doivent trouver une solution. Ils doivent ensuite déterminer les matériaux de fabrication et définir un plan de distribution. Une fois le travail terminé, c'est l'heure de passer devant le jury avec seulement trois minutes pour vendre le projet. Alors les cartons sont de sortie pour illustrer l'innovation et en faciliter l'explication. C'est le diapo 2.0 ! Les premiers à franchir le pas ont proposé Trust Plug, partant du constat que chaque mois en France un enfant meurt d'électrocution alors ce groupe a inventé un adaptateur à induction pour les prises de courant.

Les lauréats dans la catégorie Grand Prix avec le projet Warmy photo Unîmes)

Parmi les autres projets présentés, notamment une application pour dynamiser la vie nocturne nîmoise. Une belle idée qui n'a pas été récompensée. Le lauréat du Grand Prix s'appelle Warmy, il s'agit d'une ceinture ventrale chauffante, high tech et design, pour soulager les douleurs féminines, qui a remporté 400 euros. Le jury est composé de représentants de Nîmes Métropole, du Crédit Agricole, une enseignante d'Unîmes et des élus de la CCI, qui sont les partenaires de ce concours. Do home scan, une appli pour évaluer les logements étudiants et Seconde chance, sur le recyclage de vêtements usagés se sont imposés dans les catégories Coup de cœur et Prix du public. Les étudiants se partagent respectivement 200 et 120 euros. Au-delà de l'exercice intéressant de création, certaines innovations ont reçu une attention particulière des organisateurs, qui souhaitent les breveter et les commercialiser. Logiquement, nous en serons pas plus, c'est un secret, pour le moment...

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité