A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES À Nîmes, la guerre des espaces verts est déclarée !

Lundi à Nîmes métropole, les élus Républicains nîmois se sont abstenus sur l’achat d’un terrain sur le Chemin du Mas du Boudan, voué à devenir un parc urbain.

copyright ALEP / Mairie de Nîmes

Terres de Rouvière, Coulée verte, Bois des Noyers… Qui dit mieux ? À la Ville comme à l’Agglo, chacun veut offrir son parc urbain aux Nîmois. 

Les espaces verts ? C’est beau, c’est tendance. C’est aussi anti-consumériste et « healthy » (prendre soin de sa santé). Sur les réseaux sociaux, les vidéos d’entraînement pullulent et la nouvelle pratique à la mode, le Street workout (entrainement de rue), met au défi les sportifs les plus aguerris.

Terrains non-constructibles

À Nîmes, la municipalité ne manque pas de souffle... En 2021, le maire Les Républicains, Jean-Paul Fournier, inaugurera (s’il est toujours en fonction) les « Terres de Rouvière. » Un terrain non-constructible de 45 hectares, ancienne propriété de l’armée, voué à devenir un espace dédié à la détente et au sport.

Un an plus tard, ce sera au tour de la « Coulée verte » de voir le jour. Financièrement plus coûteux, ce parc urbain de 14,5M€ s’étendra de la gare à l’autoroute A9. Il permettra ainsi aux voyageurs, aux habitants des quartiers du Marronnier et de la route d’Arles, de faire du sport ou de se promener loin des incommodantes aires urbaines.

Ces projets très en vogue ont donné des idées à l’Agglo ! Le président Centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, -qui pense également aux Municipales de 2020 -, veut lui-aussi son parc urbain !

L'Agglo affûte son Bois des Noyers

Plus adepte du sprint que des longues distances, il a proposé lundi en conseil communautaire d’acquérir une parcelle de 3 000 m2, située sur le Chemin du Mas de Boudan. Une parcelle qui - soit dit en passant - est dans la continuité de la Coulée verte de Jean-Paul Fournier. À terme, l'espace sera intégré dans son projet de parc urbain de huit hectares, baptisé « Bois des Noyers. »

Mais la noyée lundi soir, c’est Marie-Reine Delbos, qui nageait en pleine confusion. L’élue nîmoise du groupe UPNM (Union pour Nîmes métropole) et adjointe à urbanisme de Nîmes, interroge : « à combien s’élève le projet ? Et comment va-t-il s’articuler avec le notre ? » 

« Et bien c’est dans le même esprit que la Ville ! », lui rétorque Yvan Lachaud, « nous allons aménager cet espace de huit hectares pour permettre aux étudiants et salariés du secteur de profiter de ce nouvel espace de lieu et de détente. » Coût total de l'opération : 2,5 M€ à la charge de l’Agglo.

Préparez-vous les Nîmois, il va y avoir du sport ! Et pas que pour les élections Municipales de 2020. Pour une fois qu'il y a un avantage au conflit Fournier-Lachaud…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : 

NÎMES Les pépinières Pichon, une coulée verte attendue

NÎMES Terres de Rouvière : un espace dédié à la détente et au sport

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité