Faits Divers

NÎMES Le substitut du procureur dénonce les casseurs qui profitent des gilets jaunes

Un jeune de 18 ans a été condamné à 9 mois de prison et un mandat de dépôt, ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Nîmes

archive / Objectif Gard

À peine âgé de 18 ans, il était sous contrôle judiciaire après une précédente condamnation avec une obligation de se former, de se soigner et de pointer au commissariat de Nîmes.

Il n'a respecté aucune obligation et il s'est retrouvé samedi en soirée à profiter du trouble lié aux manifestations des gilets jaunes et à une police débordée pour commettre des infractions. À hauteur de Kilomètre Delta à Nîmes, il a arraché avec des copains des panneaux de signalisation pour les jeter sur les automobilistes en bas d'un pont. Interpellé avec d'autres amis mineurs, il est poursuivi pour " dégradation ou détérioration aggravée par deux circonstances et mise en danger de la vie d'autrui".

"Je n'appartiens pas aux gilets jaunes", déclare le prévenu qui est dans le box du tribunal correctionnel. " Il n'a rien avoir avec les gilets jaunes. C'est un opportuniste, un casseur, qui profite de ce que les forces de police soient mobilisées sur le mouvement des gilets jaunes pour commettre des délits", affirme le substitut du procureur, Julia Salery, qui réclame 8 mois de prison dont deux avec sursis et un maintien en détention pour le jeune adulte.

Et la magistrate de poursuivre sur la journée de samedi dernier, très agitée à Nîmes, avec plusieurs séries de faits importants et inquiétants. "Vers 16h30, 40 jeunes munis de cagoules et armés de barres de fer ont pillé dans une galerie commerciale de Nîmes avant de molester des salariés. Le personnel était terrorisé. Six clients, dont certains étaient dans des cabines d'essayage, ont quitté les lieux apeurés. Tout a été filmé. C'est une question de temps pour retrouver les auteurs qui seront punis, affirme la représentante du parquet de Nîmes. Vers 19h, une autre série de faits s'est déroulée près de l'autoroute avec des jeunes venus d'un quartier voisin pour arracher et jeter des objets sur des automobilistes. Vous profitez du contexte catastrophique pour commettre des délits", accable le substitut Salery.

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné le jeune prévenu à 9 mois de prison dont 3 assortis d'un sursis et d'une mise à l'épreuve. Il reste en détention.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité