ActualitésCulture

GRAND AVIGNON Une campagne de mécénat pour l’opéra

Le directeur de l'opéra du Grand Avignon, Pierre Guiral, la soprano Julie Fuchs, le président du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud, et le vice-président du Grand Avignon, Georges Bel, jeudi matin lors du lancement de la campagne de mécénat (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors que l’opéra du Grand Avignon est en plein travaux de rénovation, vous pouvez vous payer un (ou plusieurs) de ses fauteuils dans le cadre d’une grande campagne de mécénat. Baptisée « Un fauteuil à l’opéra ! », elle vise à lever un peu plus de 370 000 euros.

Bâti il y a près de deux siècles, l’opéra du Grand Avignon, situé place de l’Horloge à Avignon, est en train de subir de colossaux travaux. Pour mémoire, il s’agit de refaire la salle de spectacle, mettre en place l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, restaurer et entretenir les façades, la charpente et les toitures, créer une nouvelle salle-basse sous le parterre et améliorer l’outil scénographique, qui en avait bien besoin.

Des travaux qui ont démarré en juin 2017, et qui, « quand nous avons été élus, n’étaient pas prévus », a rappelé le président du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud, lors de la présentation de la campagne de mécénat jeudi matin. Pas prévus et coûteux : 17 millions d’euros, même si « nous sommes dans les délais et dans le budget », précise le vice-président du Grand Avignon chargé du dossier, Georges Bel. « Mais notre opéra le mérite. Nous sommes très attentifs à la diffusion culturelle et nous avons un opéra dynamique, qui vit », poursuit Jean-Marc Roubaud.

Pour le prouver, le Villeneuvois dégaine des chiffres : 60 000 spectateurs par an, 10 000 scolaires annuels, 100 représentations chaque année, 700 000 euros de retombées annuelles pour les commerces avignonnais et pas moins de 125 agents à demeure. Autant dire que l’opéra compte dans le paysage grand-avignonnais et que « beaucoup d’entreprises et de particuliers y sont extrêmement attachés », affirme Jean-Marc Roubaud pour justifier le lancement de la campagne de mécénat « Un fauteuil à l’opéra ! ». « Une opération symbolique, pour fédérer un maximum d’entreprises et de particuliers autour de cet objet patrimonial qu’est l’opéra », ajoute le directeur de la communication de l’opéra, Arnaud Lanez.

500 euros le fauteuil

Concrètement, l’offre est la suivante : 500 euros le fauteuil, un des 743 nouveaux fauteuils de la Grande salle de l’opéra, ce qui représente 371 500 euros très exactement, « qui abonderont le fonds mécénat, entièrement dédié à la promotion et l’amélioration de l’opéra », précise le président. Des dons qui, rappelons-le, permettent une réduction d’impôt de 60 % du montant du don pour les entreprises et de 66 % pour les particuliers.

Trois niveaux ont été conçus : « donateur », entre un et trois fauteuils, qui valide la mention du nom du donateur sur le mur des mécènes de l’opéra et à des invitations à la soirée des mécènes avant la réouverture au public, « bienfaiteur », entre 4 et 9 fauteuils, qui ouvre en plus à l’organisation de visites privées à l’opéra, et « grand mécène », dix fauteuils et plus, qui fait accéder en plus à la mention du nom ou du logo du donateur dans les programmes de la saison de réouverture de l’opéra.

Bref, « une opération ambitieuse », dixit Jean-Marc Roubaud, avec une marraine à l’avenant puisqu’il s’agit de la soprano avignonnaise Julie Fuchs. « Très touchée », la chanteuse, présentée comme la nouvelle star de l’opéra, a rappelé qu’elle avait « rencontré l’opéra en usant le velours des fauteuils de l’opéra du Grand Avignon. En tant qu’artiste, venir dans cet opéra est important pour moi. C’est une étape que j’aimerais annuelle », a-t-elle poursuivi, alors qu’elle sera sur la scène de l’opéra Confluence, monté pour la durée des travaux, les 28, 30 et 31 décembre pour Orphée aux enfers d’Offenbach.

La campagne mécénat est ouverte depuis ce jeudi matin et les premiers dons ont été symboliquement signés, dont ceux à titre personnel de Jean-Marc Roubaud et Georges Bel. Pour participer, deux solutions : récupérer une brochure qui comporte un bon de souscription, ou cliquer ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité